Solitudes

SCENARIO

Séquence 1 : EXTÉRIEUR – JOUR– PAYSAGE

Plans larges panoramiques sur le domaine viticole Aïn Guerroua, sur le village attenant à la propriété et sa mosquée.

 

Séquence 2 : INT – JOUR – CAVE (OU CHAI)

Plans sur Mr Dumont et Kad qui inspectent, vérifient, gestes techniques de vignerons dans les chais. Ils sont rejoints par Delphine. Mr Dumont et Delphine sortent ensemble, Kad continue à travailler autour des cuves.

Séquence 3 : EXTÉRIEUR – JOUR – COUR DE LA FERME

En sortant de la cave, Kad tombe nez à nez avec Bertrand qui entre dans la cour, un dossier sous le bras, se dirigeant vers sa voiture.

Bertrand

Alors, là-dessous, ça se présente bien ?

Kad

Pas si mal, ma foi… cette année, on aura réussi à faire monter lentement le taux de sucre, on n’aura pas besoin de chauffer…

Bertrand

L’interrompt en simulant un geste d’effroi 

Hou là, arrête, je ne veux rien comprendre à ce que tu racontes ! C’est toi, le savant œnologue…

Kad

Ton père a demandé où tu étais parti. Delphine a failli cracher le morceau.

Bertrand

En riant

Sacrée petite sœur ! Elle ne me passe rien, décidément ! Je suis allé voir ton père, on a vérifié la liste des ulémas invités pour la conférence de la semaine prochaine.

Kad

N’empêche, il n’était pas content.

Bertrand

OK, mais vous étiez là pour caresser avec lui ses chers tonneaux !

Il rit de sa plaisanterie

Tu viens ? On a rendez-vous avec Redouane, Houcine et Marc au café Afoulki dans un quart d’heure.

Kad

Un peu embarrassé

Euh… J’ai encore quelques trucs à voir avec Delphine, notamment sur les proportions de Syrah dans…

Bertrand

L’interrompt précipitamment

Ttt… Arrête ! Toute cette œnologie, moi ça me saoule !

Bertrand fait un signe de la main et part en voiture

Kad le regarde partir, puis fait demi-tour et se dirige vers les bureaux.

 

Séquence 4 : INTÉRIEUR – JOUR – BUREAU DE MR DUMONT

Monsieur Dumont est seul dans le bureau. On le voit de dos, assis à sa table de travail. 2 coups légers à la porte.

 

Mr Dumont

Enlève ses lunettes en levant la tête

Entrez !

Delphine puis Kad apparaissent à la porte. Mr Dumont fait un geste pour faire asseoir les deux jeunes gens.

Mr Dumont

Vous voilà…

Il les regarde attentivement

Oh… vous avez l’air bien sérieux ! Que se passe-t-il ? Encore un problème avec Bertrand ?

Delphine

Ton de reproche

Papa ! Toute la vie ici ne tourne pas autour de Bertrand ! Laisse-le donc respirer, et nous aussi !

Mr Dumont

Euh… Oui… Bon… Tu as raison !

Un temps de silence

Alors ? De quoi s’agit-il ? Kad, le rendez-vous avec les Japonais, c’est bien confirmé ? On aura eu du mal, avec ces trois-là !

Kad

Oui, Monsieur Dumont, tout va bien de ce côté ; tout est prêt. Mais ce n’est pas pour ça qu’on vient vous déranger.

Mr Dumont

Alors, je vous écoute.

Kad

Il parle en regardant Delphine

Alors voilà… Vous allez peut-être me trouver bien cérémonieux, mais… Je dois… Enfin je voudrai vous demander…

Delphine

Se met à rire

Oh là là ! On va arrêter les cérémonies ! Papa, Kad et moi, on va se marier.

Kad

Mais je dois demander ta main à ton père, non ?

Mr Dumont

Ah, mes enfants, mes enfants… Ça, ça me fait bien plaisir ! J’avais bien remarqué…

Il fait un clin d’œil de connivence

Mais oui, bien sûr, allez, on fixe une date, on fait une fête… On dira que ce sera une fête de fiançailles, disons… Dans un mois ? Après les vendanges ? Le 25 octobre ? Delphine, tu vois ça avec ta mère… Pour le mariage, on verra, il y a des dispositions à prendre. Allez mes enfants,

Il se lève, donnant ainsi congé à Kad et Delphine qui se regardent et sortent, main dans la main, en riant

J’ai à faire, on se verra plus tard.

Resté seul, Mr Dumont réfléchit un moment, puis compose un numéro de téléphone.

Mr Dumont

Passez-moi Maître Tichka, s’il vous plaît… De la part de Charles Dumont… bonjour Maître. Je peux passer à votre étude, disons demain matin ? Oui, il y a du nouveau dans la famille, il faut réfléchir pour la succession… Non, tout va bien, rassurez-vous, je vous raconterai… À demain.

 

Séquence 5 : EXTÉRIEUR – JOUR – DANS LA COUR DE LA FERME (UN COIN ISOLÉ, PEUT-ÊTRE PRÈS DU PARKING)

Bertrand apprend le projet de Kad  agréé par Monsieur Dumont, celui d’épouser Delphine. Colère de Bertrand qui part brusquement en voiture.

Bertrand va au-devant de Kad qui descend de voiture, une caisse de vins dans les bras.

Bertrand

C’est une blague, ce que vient de me dire maman ?… En même temps, ce n’est pas tellement son genre de plaisanter là-dessus. Tu as vraiment dit à mon père que Delphine et toi alliez vous marier ?

Kad

Un peu sur la défensive

Oui, et alors ? Tu y vois quelque chose à redire ?

Bertrand

Regarde longuement Kad, puis détourne les yeux

C’est-à-dire que… Dans la famille Dumont, il m’avait semblé jusque là que c’était moins Delphine que moi l’élu de ton cœur…

Kad

Quoi ?

Bertrand

Énumère sur ses doigts, le regard baissé

Nous sommes amis inséparables depuis toujours, nous sommes plus que des frères, quand tu es parti à Paris à l’Institut d’œnologie tu as tout fait pour que je t’y retrouve, pour te faire plaisir et rester avec toi, j’ai préparé l’agreg de philo…

Kad

L’interrompt vivement

Mais ça ne veut rien dire !

Bertrand

Sans se démonter continue son énumération

… je ne t’ai jamais connu aucune conquête féminine, tu n’as jamais fait grand cas de ma petite sœur, jusqu’à ces derniers temps…

Il fait une pause et regarde Kad

Je me demande ce que Delphine sait vraiment de toi…

Kad

Mal à l’aise

Mais ma parole, tu es jaloux ?

Bertrand

Dont le ton monte peu à peu

Et si cela était ? Bien sûr, on ne s’est pas juré fidélité, mais tout de même ! À quoi joues-tu exactement ?

Kad

De plus en plus mal à l’aise

Je ne joue pas. Je suis amoureux de Delphine, elle est amoureuse de moi. C’est ainsi.

Bertrand

Au bord des larmes

Alors, tout ce qu’on a vécu ensemble, ça ne compte plus ?

Kad

Mais qu’est-ce que tu as été imaginer ? Tu as toujours été et tu resteras mon meilleur ami, bien sûr…

Bertrand

Le regarde longuement

Bien sûr…

Il se dirige vers sa voiture, monte, claque violemment la portière, démarre en trombe. Kad le regarde partir, puis entre dans la propriété.

 

Séquence 6 : INTÉRIEUR – SOIR – UNE GRANGE FLEURIE, DÉCORÉE, BOUGIES, AMBIANCE DE FÊTE, CONVIVES JOYEUX AUTOUR DE LA GRANDE TABLE. UNE PLACE EST VIDE.

Le dîner de fiançailles. Monsieur Dumont va annoncer que Kad va lui succéder. Il est furieux de l’absence de Bertrand.

Dans le brouhaha, monsieur Dumont se penche vers sa femme assise auprès de lui, désigne la place vide, semble poser une question. Madame Dumont secoue la tête en signe d’ignorance. Monsieur Dumont serre les poings, son épouse pose sa main sur son bras en geste d’apaisement.

Kad semble distrait, ailleurs, tête penchée, il émiette du pain près de son assiette. Delphine le rappelle à l’ordre d’un petit coup de coude.

Monsieur Dumont se lève, demande le silence en faisant tinter son verre.

Mr Dumont

Mes amis, quel bonheur de vous voir tous rassemblés autour de notre famille pour être témoins de cette union. Certes, les fiançailles ne sont que les prémices… mais pour moi, comme on dit, l’affaire est dans le sac !

Il rit

Alors, je tiens à profiter de cette circonstance pour faire une annonce qui va engager aussi l’avenir des caves Aïn Guerroua… Voilà… Je me fais vieux… Si, si, si… Madame Dumont et moi, on aimerait profiter un peu de la vie. J’ai donc décidé de commencer à passer la main à quelqu’un qui en est digne… Et ce sera Kad…

Silence dans l’assemblée, puis murmures embarrassés. Mr Dumont balaie l’assistance d’un regard de défi.

Certains se demandent… Et Bertrand ? C’est mon fils aîné, bien sûr que je ne l’oublie pas. Mais il n’est pas là, n’en parlons donc pas aujourd’hui. Allez ! Que la fête continue, nous sommes heureux, ce soir.

Peu à peu, la rumeur de fête et la musique s’installent à nouveau, Delphine entraîne Kad dans la danse. Madame Dumont quitte la salle, suivie de Monsieur Dumont qui cherche d’abord à la retenir.

Séquence 7 : INTÉRIEUR – JOUR – LE LENDEMAIN MIDI

Monsieur Dumont est furieux de l’absence de Bertrand la veille au dîner de fiançailles de Delphine et Kad. Il interdit qu’on parte à sa recherche.

Le déjeuner commence dans un silence gêné. On voit le couvert mis et la place vide de Bertrand. Sont présents Mr et Mme Dumont, Delphine, Kad.

Mr Dumont

Remplit son assiette

Alors, ce petit con… Il a fini par donner des nouvelles ?

Delphine et Mme Dumont

Ensemble, d’un ton scandalisé

Papa ! / Charles !

Mr Dumont

Laisse éclater sa colère

Et alors ? Qu’est-ce que c’est que ces manières ? J’estime que c’est franchement un manque de respect pour la famille, et surtout pour toi, ma petite chérie.

Delphine

Ce n’est pas si grave… Je suis sûre qu’il n’avait aucune intention de me blesser…

Mme Dumont

Charles, je suis inquiète… Souviens-toi, il y a deux ans… Quand on l’a retrouvé… Il était moins une, tout de même !

Kad

Se lève

Je vais appeler des amis qui sauront peut-être…

Delphine

Se lève aussi

Je vais t’aider.

Mr Dumont

Tape du poing sur la table et martèle ses paroles

Je vous interdis de faire quoi que ce soit. Il rentrera quand il rentrera et il aura affaire à moi, je vous le garantis.

Il se tourne vers sa femme

Tu l’as trop couvé, aussi ! C’est comme ça qu’on fabrique des mauviettes.

Il sort en claquant la porte.

Mme Dumont se met à pleurer. Kad se rassoit, Delphine entoure les épaules de sa mère et la berce.

Kad

Lentement, en pesant ses mots

Je vais aller le chercher. Je sais pourquoi il est parti. Je sais où le trouver.

Delphine

Je viens avec toi.

Kad

Non. Il faut rester discret. Ton père a interdit qu’on le cherche et je crains que Bertrand ne disparaisse de façon à ce qu’on ne puisse plus le retrouver. Tu vas rester ici et me couvrir. Tu n’as qu’à dire que les clients japonais ont exigé de me rencontrer à Casa avant leur départ. Tu sais être convaincante, ma chérie…

Il se tourne vers Mme Dumont

Ne vous inquiétez pas, il n’arrivera rien.

 

Séquence 8 : EXTÉRIEUR – JOUR – PRÈS DE LA FERME

On voit Kad quitter discrètement Aïn Guerroua le lendemain matin très tôt.

 

Séquence 9 : EXTÉRIEUR – JOUR – PAYSAGES

 

Des plans paysages où l’on voit la voiture traverser le Maroc jusqu’à la vallée du M’Goun. Arrivé près d’un village qui domine des jardins, Kad descend de voiture, vêtu à la marocaine d’une djellaba rouge sombre et d’un turban jaune pâle.

 

Séquence 10 : EXTÉRIEUR – JOUR – TRAVERSÉE DES JARDINS JUSQU’À LA PORTE DE LA KASBAH D’ADIL.

Les différents plans sont tournés comme si la caméra était posée sur une des terrasses de la kasbah d’Adil. Plans larges, gros plans, plans moyens se succèdent pour suivre la progression de Kad.

 

De l’autre côté du vallon, là où se dresse la grande maison neuve ornée de pompeuses balustres, la route domine les jardins, Kad apparaît là, comme surgi de nulle part, fine silhouette vêtue de rouge sombre. Il reste immobile un moment, regarde derrière lui, puis s’engage sur le chemin passant devant la grande maison. À ce moment, une femme se penche au balcon. Kad se dissimule dans l’ombre et ne repart que lorsque la femme est rentrée dans la maison. Au bout de cette maison, se dresse un très haut mur qui oblige, soit à remonter vers le haut du ville, soit à plonger dans l’ombre des jardins par une sente abrupte. Il y est devenu invisible, mais on entend les cailloux rouler sous ses pas et on aperçoit par intermittence, entre les roseaux et les amandiers le turban jaune pâle dont il est coiffé. Kad fait irruption au coin de la vaste esplanade en contrebas de la kasbah, mais il recule vivement sous les arbres à la vue du jeune homme qui, muni d’une perche, fait tomber les olives sur une bâche. Il reste là un moment après le départ du garçon, le regard tourné vers la kasbah. Puis il commence à gravir les quelques mètres de jardin entourant la kasbah.

 

Séquence 11 : EXTÉRIEUR – JOUR – LE JARDIN DE LA KASBAH

Kad entre dans le jardin, suivi d’Adil, le maître des lieux. Ils se montent tous deux sur une terrasse où est installé un petit salon. Une jeune fille leur sert un thé. Tous deux attendent en silence qu’elle soit partie.

Adil

Sois le bienvenu, Kad ! Mais quel luxe de précautions pour arriver ici incognito ! Comme quand vous étiez enfants…

Il rit

Kad

Il est loin, le temps de l’enfance… Tu sais à quel point Bertrand est capable de s’enfuir loin ! Je préfère essayer de le surprendre… Il est là ?

Adil

Il observe attentivement Kad

Ton père va bien ? J’ai vu un article sur lui dans « Islam aujourd’hui » du mois dernier… Une interview passionnante. C’est un grand imam, sais-tu ?

Kad

Oui, il va bien… il a eu du mal à accepter mon choix professionnel.

Il sourit

Un fils de l’imam d’AÏn Guerroua devenu œnologue, ça fait désordre ! Et vous savez que Delphine et moi allons nous marier ? Il n’a rien dit, mais… C’est un homme bon et juste. Il apprécie beaucoup Bertrand.

Adil

Bertrand… Le petit Bertrand… C’est lui qui t’a appris à jouer au cerceau, et à sauter d’un bond sur le dos de l’âne du voisin. C’est lui qui te poussait à venir à la mosquée, tu te souviens ?

Kad

Bien sûr que je me souviens. Adil, je suis venu le chercher, lui parler… Il est là, n’est-ce pas ?

Adil

Il est à une réunion à l’école coranique, il ne va pas tarder.

On entend un bruit de moteur, un claquement de portière

Le voilà. Je vous laisse, j’ai à faire…

Il sort et s’efface devant Bertrand vêtu d’une djellaba blanche à fines rayures, qui marque un temps de surprise en apercevant Kad.

Bertrand

Sur un ton hostile

Tu as fait le déplacement pour rien, on n’a vraiment plus rien à se dire.

Kad

Ta mère s’inquiète pour toi, Bertrand… Et Delphine…

Bertrand

Arrête tout de suite. Ne parle pas de ma mère. Quant à Delphine, je commence à comprendre ce que vous fricotez.

Kad

Commence à perdre son calme

Mais on ne fricote rien du tout ! Qu’est-ce que tu veux dire ? Delphine et moi on s’aime, c’est tout !

Bertrand

Qu’est-ce que tu crois ? Je n’ai pas assisté à la grande comédie de l’autre soir, mais les bons amis se sont chargés de me raconter…

Un temps de silence

C’est laid, ce que tu fais Kad. Delphine finira bien par comprendre, et elle te quittera et tu te retrouveras seul comme un chien. Tu n’avais pas besoin de tramer tout ça, espèce de salaud !

Kad

Se lève, menaçant

Retire ça tout de suite !

Il se précipite sur Bertrand qui est déséquilibré, sa la tête heurte la murette de la terrasse et il tombe inanimé.

 

Séquence 12 : EXTÉRIEUR – NUIT – DEVANT LA KASBAH

Départ en ambulance de Bertrand, accompagné de Kad.

 

Séquence 13 : INTÉRIEUR – NUIT – SERVICE DE RÉANIMATION

Kad attend le réveil de Bertrand et écrit à Delphine.

Voix off

Ma chère Delphine,

Lorsque tu liras ces mots, tu sauras ce qui est arrivé à la Kasbah Aït Gmat et j’espère que Bertrand sera alors complètement tiré d’affaire.

Il faut que tu saches que j’ai beaucoup de tendresse pour toi. Nous partageons l’amour de la terre et de ce qu’elle produit à Aïn Guerroua ; je m’y suis donné à fond pour cela, j’ai été heureux de le faire avec toi et nous marier me semblait être une manière de rendre à ton père tout ce qu’il m’avait donné.

Mais on ne peut aller contre sa nature : je ne suis pas en mesure de satisfaire une femme… Mon père l’avait compris et m’avait mis en garde, bien sûr à mots couverts, par périphrases, car c’est tout de même un religieux musulman.

C’est ma violente querelle avec Bertrand qui m’a ouvert les yeux : je ne peux aller plus avant dans notre projet d’avenir commun.

Je n’aurai pas le courage d’affronter Charles, je te laisse le soin de lui expliquer… Comme tu pourras ! Je vais rester un peu ici avec Bertrand pour veiller sur sa convalescence, ne vous inquiétez pas, laissez passer un peu de temps avant de venir le chercher, pour adoucir les violences et les douleurs.

Je sais ce que je vous dois, à toi et ta famille, je ne vous oublierai jamais.

 

 

Séquence 14 : EXTÉRIEUR – JOUR – PAYSAGES DE VIGNOBLES AU MAROC

 

Voix off

Kad a été invité à travailler en Nouvelle Zélande sur un projet d’amélioration de processus biologique de vinification.

Les deux amis s’écrivent, mais ne se sont jamais revus.

C’est Delphine qui a succédé à son père. Reconnue et respectée dans le milieu viticole, elle ne s’est jamais mariée.

Bertrand a totalement rompu avec sa famille, il écrit des ouvrages sur l’histoire des religions.

Mme Dumont est morte peu de temps après la conversion de Bertrand à l’islam.