Le joueur aveuglé

PITCH

Un négociant en vin napolitain en mal de reconnaissance s’acoquine avec les mafiosi locaux dans des trafics illicites et se retrouve chargé du secteur marocain.

 

TEXTE : l’arrivée à la kasbah Ben Ali

Un homme apparait au détour du chemin drapé d’une djellaba blanche. Un cheik bleu le protège des rayons ardents du soleil. Il soulève de la poussière rosée sous ses pas traînants. Il s’arrête un moment, se retourne vers les montagnes désertiques aux ocres rouges, striées de couches grises, observe la vallée qui s’étend à ses pieds et repart de sa démarche lente. Le vent qui s’est levé enroule la djellaba blanche autour de ses jambes. Il descend maintenant en s’aidant de son bâton pour ne pas rouler sur les cailloux gris et roses du chemin. Le décor autour de lui est désertique, hormis quelques buissons desséchés et rabougris rien ne pousse.

Devant lui, au pied des plateaux déchirés par les ravines, s’étirent le lit de la rivière et la vallée verdoyante. Il entend des voix provenant des jardins cachés au pied du village, sous un entrelacs d’arbres aux essences mêlées. Il plisse les yeux et sourit. Passé le cours d’eau, l’homme s’enfonce dans le dédale ombragé des jardins potagers. Senteurs envoûtantes des figuiers, foisonnement de cultures, maïs, courges, aubergines, grenades, coriandre, un paradis de couleurs et de fraîcheurs. Il cueille au passage  quelques figues qu’il déguste en continuant sa marche. Il croise une femme courbée sous le poids d’une énorme brassée de fourrage, drapée dans son techtat indigo, puis une autre la serpette à la main. Et il continue  sa route en suivant les petits canaux d’irrigation où coule encore un filet d’eau. Le chant des bulbuls l’accompagne. Il n’hésite pas un instant. Il accélère le pas, le visage tendu, il connait son chemin.

Après le petit pont de bois, au pied de la première kasbah, il prend la ruelle qui monte vers le cœur du village et longe les murs d’une ruine aux blocs dentelés qui se découpent sur le ciel azur. La sueur perle à son front. Il peine mais le soulagement  se lit sur son visage. Son regard dévie vers le robinet et le gobelet où il pourrait se désaltérer mais il poursuit son chemin dans les ruelles, débouche devant une grande maison, s’arrête devant une petite porte latérale. Ses mains tremblent quand il tourne la poignée et pénètre dans la kasbah Ben Ali.

 

SCENARIO

Séquence 1 : INT-SALON-SOIR

Silvio discute avec sa femme Livia de son commerce qui marche bien. Il lui fait part de son souhait d’élargir son cercle de connaissances pour augmenter ses activités commerciales. Livia lui reproche d’être trop ambitieux.

Séquence 2 : INT-SALLE de CLUB-SOIR

Au cours d’une soirée au club d’œnologie Silvio est assis à la table du président du club.

Silvio

Bonsoir mesdames, messieurs, monsieur le Président, me ferez-vous l’honneur de m’accepter à votre table ?

Le président

Fais pas ton cinéma Silvio, tu as toujours ta place ici, depuis le temps que tu nous fournis en bons vins

Il lui fait un clin d’œil

Silvio

En s’asseyant

Ah mon cher président, cela fait partie des usages de notre bonne vieille bourgeoisie napolitaine

Le président

Et des privilèges de la dite société, mon ami ! Tenez, n’est ce pas un membre de la « Familia », là-bas, au fond de la salle ?

En aparté à Silvio

Vous n’avez jamais pensé à faire affaires avec eux … Ils font de grandes réceptions et ils ne boivent certainement pas que de l’eau ! En tant que membre du Club, vous pourriez nous apporter quelques bénéfices non négligeables. On a toujours intérêt à être en bons termes avec la « Familia », non ?

Silvio

Assurément.

Il s’échappe discrètement vers l’autre bout de la salle où se tient Matéo Baldini

Bonsoir Monsieur Baldini ! Vous êtes bien Matéo Baldini, le neveu de Luigi ?

Matéo

Vous connaissez mon oncle ?

Silvio

Malheureusement non ! mais ce serait un honneur

Matéo

Dubitatif

Ah ! pour quelle raison ?

Silvio

Eh bien je suis négociant en vins, vous connaissez certainement la boutique VINO ROSSI I TUTTI de Naples ?

Matéo reste muet

Je vends du vin dans toute l’Italie, j’exporte aussi, je suis connu dans toute la sphère vinicole, un vrai réseau… 

Matéo

Vraiment ? tout ça ne me dit pas en quoi mon oncle vous intéresse.

Silvio

Je sais qu’il dirige de nombreuses compagnies et je me disais qu’en associant nos contacts, nous pourrions développer un gigantesque réseau commercial qui pourrait s’étendre…

Matéo

Hmmm je vois ! Je …

Silvio

Tenez, voici ma carte de visite, il peut me contacter quand il veut.

 

Séquence 3 : INT-MAGASIN DE VIN-JOUR

Silvio est au téléphone. Matéo l’invite à passer chez lui le lendemain à 16h00 pour rencontrer son oncle.

 

Séquence 4 : EXT-TERRASSE-JOUR

Luigi et Silvio sont assis à une table sur la terrasse. Matéo est debout.

Matéo

Mon oncle, Monsieur Silvio Zaccari dont je t’ai parlé.

Luigi

Reste assis

Asseyez vous Monsieur Zaccari. Vous prendrez bien un rafraichissement ? Matéo ! Sers un verre à Monsieur Zaccari

Silvio

Je suis vraiment flatté de faire enfin votre connaissance Monsieur Baldini. J’avais expliqué à votre neveu…

Luigi

Je n’ai pas beaucoup de temps Monsieur Zaccari, Matéo m’a dit ce que vous proposiez, ça pourrait m’intéresser. Matéo ! Peux-tu m’apporter ma veste, j’ai mon agenda dans la poche.

Matéo sort, l’air méfiant. Il écoute ce que dit Luigi.

A Silvio, à voix basse

Venez avec votre épouse à la réception que je donne samedi prochain. Nous en reparlerons à ce moment-là. Je vous ferai signe.

 

Séquence 5 : INT-CHAMBRE-SOIR

Silvio se prépare pour la soirée chez Luigi. Il se pavane devant le miroir, s’entraîne à marcher sans boiter et avec prestance. Livia le trouve un peu ridicule et ronchonne.

Séquence 6 : INT-SALON-NUIT

Soirée mondaine chez Luigi. Matéo présent ne quitte pas Silvio des yeux.

Livia

Dis donc, où m’as-tu amenée ce soir ? Qu’est-ce qu’on fait là ?

Silvio

C’est beau ici tu ne trouves pas ? Ça sent le luxe … On ne connait pas grand monde mais ça va venir ! Ce sont des gens importants, dans les affaires, la politique. On est invités par le PDG de la NOVA quand même !

Livia

Mais je m’en contrefiche moi, Silvio, de la NOVA ou la Supernova ! Je ne les sens pas, c’est tout !

Silvio

énervé

Ah tu ne vas pas tout gâcher avec tes réticences ! Tiens on m‘appelle, reste là et fais bonne figure au moins.

Silvio la plaque là et se dirige en toute hâte vers Luigi qui lui a fait signe

Luigi

A voix basse, l’entrainant à l’écart

Bonsoir Silvio, vous m’avez fait bonne impression lors de notre rencontre chez mon neveu. Vous semblez posséder toutes les qualités d’un bon commerçant… Je me trompe ?

Silvio

Au contraire Monsieur Baldini, au contraire ! J’aimerais mettre ces qualités à votre service

Luigi

Eh bien j’ai un projet qui pourrait convenir. Il s’agit d’un commerce d’épices avec le Maroc, d’épices et possiblement… je me suis renseigné sur vous, Silvio. Il semblerait que dans votre jeunesse…

Silvio

d’un air entendu

Je comprends très bien ce dont vous parlez. Je serais ravi de mettre ma petite expérience à contribution

Luigi

Parfait, Silvio, parfait. Et le Maroc ? ça vous pose un problème ?

Silvio

Pas du tout, je connais un peu

Luigi

Séparons-nous maintenant. Retournez vers votre épouse, je vous recontacte

 

Séquence 7 : INT-CLUB DE MUSCUL-JOUR

Silvio soulève des haltères. A côté de lui, un homme le surveille. Entre soudain Antonio Pozzi, le codétenu avec lequel il avait fait 3 mois de prison pour détention et petit trafic de drogue quand ils avaient une vingtaine d’années.

Antonio

En s’approchant de Silvio

Bonjour ! C’est bien toi…Silvio ?

Silvio

surpris

Oui ?… Je suis supposé vous connaître ? Oh merde alors ! Antonio ! Ça alors ! Qu’est-ce que tu fais là ?

Antonio

Bah ! Les affaires …

Silvio

Ah oui ! Les affaires …Je vois ! Tu vis par ici ? Depuis le temps…

Antonio

Ah non ! Il y a longtemps que j’suis retourné au pays. Mauvais souvenirs ici.

Silvio

prêt à discuter de leur passé commun

C’est sûr ! La Sicile, si je me souviens bien ? Et tu fais quoi là-bas ?

à voix basse

Plus de bêtises hein ? Moi, les trois mois au frigo m’ont suffi.

Antonio

pressé de mettre fin à la discussion

Moi aussi. Finalement je n’ai pas le temps de rester. Allez, bonne continuation mon vieux.

 

Séquence 8 : INT–BUREAU–NUIT

Livia dort. Silvio en pyjamas cherche fébrilement dans ses tiroirs. Il sort une vieille photo et la regarde avec tendresse.

 

Séquence 9 : EXT–MAROC–JOUR

Flashback : devant la porte d’une kasbah, un petit garçon est dans les bras d’une vieille dame. A côté, une plus jeune. Elles sont émues et parlent marocain.

 

Séquence 10 : INT–MAROC MARRAKECH–NUIT

Silvio est en grande discussion avec deux marocains. Ils parlent de prix, de quantité. Silvio baragouine en marocain. Un homme lui glisse un papier dans la main.

 

Séquence 11 : EX–MAROC VALLEE DES ROSES–JOUR

A Ouarzazate, Silvio loue une voiture et fait l’aller et retour dans la journée pour se rendre à Aït Gmat, dans une maison d’hôtes, la kasbah Ben Ali. On reconnaît la maison de la vieille photo. Une voiture commanditée par Matéo le prend en filature depuis Ouarzazate.

Silvio

Un thé marocain s’il vous plait

Le propriétaire revient avec le thé. Silvio lui montre alors une photo

Vous reconnaissez cette femme ?

Le propriétaire

Non ! Mais la maison, oui. On voit les tiroseilles et les dessins sur le mur !

Silvio

Et bien là c’est moi dans les bras de ma grand-mère, et à côté c’est ma mère ! On voulait la marier de force à 17 ans, alors elle s’est enfuie en Italie. Elle s’est mariée là-bas, et elle a eu un enfant, moi.

Le propriétaire

Et elle n’est revenue ici qu’une seule fois ?

Silvio

Elle savait que son père ne lui avait pas pardonné. Alors elle m’a amené en secret pour que ma grand-mère me connaisse et c’est la dernière fois qu’elle a vu sa mère.

Le propriétaire

Quelle tristesse. Mon père a acheté la kasbah peu avant ma naissance. Je n’ai pas connu vos grands parents.

Silvio

Je suis content d’être revenu. Les racines, comme on dit …

Le propriétaire

Et bien, vous serez toujours le bienvenu ici.

 

Séquence 12 : INT–BUREAU– JOUR

Matéo téléphone à Livia en prétendant être un négociant en vin et avoir rendez-vous avec Silvio. Il s’étonne de son absence et sème le doute dans son esprit.

Séquence : 13 INT–SALLE A MANGER– SOIR

Un an plus tard, au cours d’une soirée chez lui, entre membres de la mafia locale uniquement, Luigi affiche une grande affection pour Silvio qui rayonne. Matéo pâlit.

Luigi

Nous fêtons ce soir le bilan de notre année, l’année la plus fructueuse depuis que nous avons repris le commerce avec le Maroc. Nous avons quasiment doublé le chiffre d’affaires et commencé à développer un nouveau réseau sur les conseils éclairés de notre ami Silvio. Silvio, à toi la parole

Silvio

Merci Luigi. J’ai comme vous le savez tous depuis deux ans mis en place le « commerce marocain » avec succès, comme l’a justement indiqué Luigi que je tiens à remercier de sa confiance. Grâce aux nombreux contacts que j’ai noués sur place, j’ai commencé à monter un nouveau réseau en Tunisie et je crois que notre petit Julio a toutes les compétences pour le diriger.

Nombreux applaudissements. Silvio rayonne et Matéo est livide.

Luigi

Mon petit-fils, viens là mon Julio, à côté de moi, mon petit-fils s’en sortira très bien j’en suis sûr. J’ai une confiance immense en Silvio qui fait maintenant partie de la familia.

Il enserre Silvio dans ses bras. Applaudissements. Matéo quitte la pièce, les dents serrées.

 

Séquence : 14 INT– CHEZ SILVIO – NUIT

Silvio rentre de mission en pleine nuit. Livia est en colère.

Silvio

Je t’ai réveillé ma chérie ? Désolé rendors toi vite !

Livia

Trois heures ? Mais où étais tu encore passé ? J’en ai marre de vivre avec un fantôme

Silvio

Mais non enfin ! Je reviens de déplacement

Livia

C’est ça ! Les affaires ! Elles ont bon dos les affaires ! Tu te fous de moi ! Tu aurais une maitresse ça serait pareil ! et puis je m’en fous du fric, ce que je veux c’est un homme dans mon lit la nuit

Silvio

énervé

Ah ! ça y est la scène de ménage ! Je rentre, je suis crevé c’est pas pour entendre des conneries !

Livia

En hurlant

Ça finira que tu te retrouveras tout seul mon bonhomme ! Va dormir ailleurs tu m’emmerdes !

 

Séquence : 15 EXT–TERRASSE DE CAFE–JOUR

Livia prend un café en terrasse.

Matéo passe près d’elle et fait tomber volontairement la veste de Livia

Matéo

Vraiment navré ! J’espère qu’elle n’est pas tachée ! Quel maladroit je fais !

Livia

Oh non ! Je vous en prie ! Il n’y a pas de mal !

Regardez… pas une tache !

Matéo

Ça m’aurait bien embêté ! Laissez-moi vous offrir quelque chose, thé, café, petits fours… ?

Livia

qui n’est pas insensible à son charme

Ma foi, pourquoi pas ? Un thé ce sera avec plaisir !

 

Séquence 16 : INT–BUREAU–JOUR

Avant de partir pour l’aéroport de Ouarzazate, Silvio rencontre à Tinerhir, un ponte des narcotrafiquants.

Séquence 17 : INT–VOITURE–TOMBEE DE LA NUIT

Sur la route du retour vers Ouarzazate, Silvio est assis derrière. Il somnole. Le chauffeur soudoyé par Matéo doit liquider Silvio et se débarrasser du corps. Il ralentit. Silvio, alerté, le voit mettre la main à la poche d’où dépasse la crosse d’un révolver. Il comprend et s’enfuit dans la montagne.

Séquence 18 : INT– CHEZ SILVIO–SOIR

Matéo apprend que son plan pour éliminer Silvio a échoué. Invité par Livia pour l’apéritif, il en profite pour s’introduire dans le bureau de Silvio où il trouve une photo de Silvio et Antonio Pozzi quand ils sont sortis de prison. Il la prend.

Séquence 19 : INT–SALON–NUIT

Matéo vient voir son oncle en urgence

Luigi

Entre Matéo ! … Bonsoir mon garçon ! Qu’as-tu de si important à me dire ? Tu sais quelle heure il est ?

Matéo

C’est une urgence mon oncle ! Extrêmement grave ! Ça ne peut pas attendre !

Luigi

Très bien !

A sa femme

Bonne nuit ma chérie à tout à l’heure !

Elle sort. A Matéo

Je t’écoute ! Parle !

Matéo

L’air grave

Il s’agit de Silvio.

Luigi

He bien quoi Silvio ? Il est parfait ! Un frère !

Matéo

Non mon oncle ! Tu te trompes ! Il nous a trahis !

Luigi

En hurlant

QUOI ?

Matéo

Il travaille pour les siciliens, le clan des Pozzi !

Luigi

Impossible ! Tu mens ! C’est toi le traitre ! Je n’ai jamais eu confiance en toi !

Matéo

haussant le ton

Ça je sais ! Je suis la brebis galeuse, le moins que rien ! Jamais de mission importante pour Matéo, hein ?

Luigi

Sors de chez moi Matéo ! Tu ne fais plus partie de la famille !

Matéo

Attends avant de me jeter dehors ! Regarde ça !

Il lui tend la photo

Luigi

Qui est-ce ?

Matéo

Regarde bien ! Tu ne les reconnais pas ? Il y a vingt ans à peu près

Luigi

L’air méfiant

Où as-tu trouvé ça ?

Matéo

Chez Silvio, dans son bureau, bien en évidence ! J’ai séduit sa femme pour ça ! Ils se voient mon oncle, au club de muscu. Ça fait un moment que je le surveille le Silvio !

Luigi

éructant

Je vais lui faire la peau à ce salopard !

Matéo

C’est ce que j’ai voulu faire, mon oncle, pour nous en débarrasser mais il a réussi à s’enfuir

Luigi

Qui a retrouvé son calme

Je te garantis qu’on l’aura. Viens Matéo, on va réunir le conseil !

 

Séquence 20 : EX–MONTAGNE M’GOUN–JOUR

Dans un village, un homme indique la direction du village Aït Gmat à Silvio. Silvio lui achète une djellaba et un cheich

 

 

Séquence 21 : INT–VOITURE–NUIT

Matéo Une voiture roule à grande vitesse sur la route en direction de Kelaa M’Goun.

 Matéo

C’est notre seule chance de le retrouver !

Luigi

Comment sais-tu qu’il va aller dans ce village paumé ?

Matéo

Je l’ai fait filer, dès le début, à sa première mission. Sa tête ne me revenait pas, je le soupçonnais déjà d’être double !

Luigi

Chapeau Matéo ! Je t’ai sous-estimé ! Et tu dis qu’il avait loué une voiture pour faire l’aller-retour ce jour-là ?

 

Matéo

Oui il est resté une heure à peine dans la kasbah. C’est une maison d’hôtes. Il avait forcément rendez-vous avec quelqu’un !

Luigi

L’ordure ! Il a du voir un des Pozzi ! Je vais lui faire sauter la cervelle à ce chien

 

Séquence 22 : EXT­–PAYSAGE–JOUR

Silvio traverse la rivière, les jardins et arrive à la porte latérale de la kasbah Ben Ali.

 

Séquence 23 : EXT–PATIO–JOUR

Silvio entre, exténué et heureux. Il appelle le propriétaire pour avoir de l’eau et de l’aide. Il aperçoit soudain Luigi.

Silvio

Luigi ! Mais qu’est-ce que tu fais là ?

Luigi

Tu ne devines pas, Silvio ? Tu as voulu jouer avec le feu, tu as perdu !

Pan ! coup de revolver

FIN