Le grand lavoir

TEXTE : l’arrivée à la kasbah Ben Ali

Il marche de dos légèrement voûté, balayant de sa canne les roseaux élancés. Le poudingue, cet aggloméré de cailloux de sable et de galets, entrave encore un peu plus sa marche hésitante. Difficilement il ramasse un petit galet roux, strié et rugueux qu’il enfourne dans son ample djellaba brune déjà constellée de poussière ocre.

Autour de lui, rien, rien, un silence minéral ponctué de rares strilles des bulbuls insolents, de quelques bourdonnements de mouches et du craquèlement de ses pas sur la terre brûlée. Il prête l’oreille et entend au loin le braiment d’un âne et quelques cris aigus dans la vallée. Il respire, prend appui sur sa fidèle canne et claudique lentement à travers une haie de roses, de jeunes pousses de luzerne des jardins, de fleurs d’aubergines, de courges ou de piments rouges. Ici une lambrusque se faufile à travers les grandes mains du figuier, s’entremêle dans des carrés de verdure apprivoisés, mosaïque de vert tendre, puits de lumière aux feuilles lambrissées. Il longe d’étroits canaux de bauge munis de petites portes – comme s’il s’agissait d’écluses. Il aimerait tant se rafraîchir qu’il cueille une grenade ronde comme un sein dont il aspire la pulpe et les pépins.

Sur le petit pont de terre, souriant aux piétons il recule pour laisser place à une femme ployant sous le fardeau de gerbes de maïs. La femme est si menue et le faix si imposant qu’il n’aperçoit que son tachtat indigo noué sur l’épaule. Il la salue : labez berer ? et lui demande si la kasbah Ben Ali se rapproche. Une femme sans âge, au sourire édenté éclatant, au visage buriné, harassée par la fatigue. Elle lui montre le plateau surplombant le rivage. Lassen salue la vieille femme, parle à sa canne, à ses jambes épuisées et s’arrache au mur de torchis pour entamer les dernières longueurs.

Bientôt c’est l’éblouissement, derrière la haie des peupliers argentés et des amandiers en fleurs, sur un promontoire s’érige la Kasbah d’Ali. Il aperçoit les percées de lumière dans le haut mur de torchis, des échancrures aux formes imprécises, le découpage dentelé du faîte, les gargouilles de bois qui semble montrer du doigt la direction à prendre.

Lassen s’approche lentement et voit écrit en creux dans une sorte d’arabesque : Kasbah Ben Ali.

 

SCENARIO

Séquence 1 : EXT-CAMPAGNE-SOIR

Trajet de Lhassen, Sylvianne et Elsa vers la kasbah

 

Séquence 2 : EXT-PORTE-SOIR

Arrivée de Lhassen, Sylvianne et Elsa à la Kasbah

 

Séquence 3 : INT-BUREAU-JOUR

Ahmed, fils de Lhassen, reçoit un mail

Ahmed

Lit à voix haute le mail

 

 

Séquence 4 : INT-AVION-JOUR

Sylviane, 25 ans, pied-noir est rapatriée vers la France

 

Séquence 5 : INT-CHAMBRE-NUIT

Sylviane a du mal à s’endormir

Sylviane

Voix off : monologue

 

Séquence 6 : INT-AVION-JOUR

Lhassen, harki, rentre en France après la guerre d’indépendance.

 

Séquence 7 : EXT-PAS DE PORTE-SOIR

Aïssa va ouvrir la porte. Sur le pas de porte se présentent Lhassen, Fatima et Elsa.

Aïssa

Stupéfaite

… …

Elle alerte sa mère

 

Séquence 8 : EXT-ENVIRONS DE LA KASBAH-SOIR

Fatima hurle.

Ses cris alertent les voisins qui sortent de chez eux.

Ahmed revient du marché en solex, très chargé.

 

Séquence 9 : EXT-PAS de PORTE-SOIR

Tout le monde se retrouve sur le pas de porte de la Kasbah.

Lhassen

A son fils

Pourquoi n’as-tu rien dit à ta mère et autres ?

Ahmed

Ah ! Parce que c’était à moi d’annoncer ton ignoble mensonge ? C’était à toi de le faire !!!

Lhassen

J’en ai peur

Ahmed

Peur, Et tu n’as pas peur de les revoir, elle ? et elle ?

Il désigne Fatima et Aïssa

Lhassen

J’ai honte Ahmed ! Mais la solitude là-bas était un enfer !

Ahmed

désarçonné

C’est toi qui as voulu partir

Lhassen

Pour vous Ahmed, pour toi et Aïssa

Ahmed se retourne vers les habitants qui se sont agglutinés petit à petit devant le pas de la porte

Ahmed

Rentrez chez vous …

 

 

Séquence 10 : INT-SALLE à MANGER-SOIR

Tout le monde autour de la table sauf Fatima. Aïssa sert. Le repas se passe sans un mot.

 

Séquence 11 : INT-CHAMBRE-NUIT

Sylviane, Elsa et Lhassen se retrouvent sur la banquette. Echange de regards. Haussements d’épaules…

 

Séquence 12 : INT-KASBAH-JOUR

Fatima fait des crasses

 

Séquence 13 : EXT-TERRASSE-JOUR

Ahmed Aïssa et Elsa échangent leurs musiques et leurs goûts

Aïssa

Pourquoi t’es jamais venu nous voir ?

Elsa

Mon père n’osait pas. Il avait honte

Ahmed

Honte de nous ?

Elsa

Non ! Honte d’avoir refait sa vie

Aïssa

Ben alors ! Normal non ? Il a toujours besoin d’baiser

Elsa

Non ! c’est pas ça, il nous a beaucoup parlé de vous, de toi, ta mère et Ahmed et du bled aussi

Aîssa

Ben alors ?

Elsa

Ben il aimait ta mère aussi, il connait son tempérament soupe au lait et possessif…

Aïssa

Ben maintenant c’est pire !

Elsa

T’aimes les musiques ? tu connais Eminem ?

Aïssa

Ben ouais ! je te passe mon oreillette

Ahmed

Eh les filles ! vous connaissez NTM ?

 

 

Séquence 14 : EXT-CAFE-SOIR

Les trois jeunes rencontrent d’autres jeunes.

Amour naissant entre Abdel et Elsa ….

 

Séquence 15 : INT-AVION-JOUR

Lhassen revient.

 

Séquence 16 : INT-CUISINE-JOUR

Fatima et Lhassen se disputent

Fatima

Un couteau à la main

Pourquoi t’as rien dit ?

Lhassen

J’sais pas Fatima ! J’osais pas !

Fatima

Mais à chaque fois quand t’es revenu tu nous as bernés comme des cons

Lhassen

J’aurais tout détruit ! j’voulais que tu gardes courage !

Fatima

En criant

Détruit ? et qu’est-ce que tu fais là ?

Lhassen

Ne crie pas Fatima, j’t’ai envoyé de l’argent pour assurer ta vie et celle des enfants

Fatima

Et pendant c’temps là toi tu vivais comme un nabab avec la femme là avec qui tu baisais tous les soirs

Lhassen

Je t’aime Fatima, je t’aime encore

Fatima

Ton argent tu peux te le foutre où je pense et partir avec ta pimbêche ! Donne-moi 150 000 dirhams pour le divorce

Lhassen

Je les ai pas Fatima, je n’ai rien, juste ce que je vous envoyais et un peu pour Elsa

Fatima

Alors double mensonge lhassen ! dégage hors de chez moi !

 

Séquence 17 : EXT-JOUR-CAMPAGNE

Lhassen quitte les lieux. Elsa l’emmène chez Abdel

 

Séquence 18 : INT-CUISINE-JOUR

La mère d’Abdel offre un thé à Fatima, son amie

Fatima

J’suis à bout Myriem

Myriem

Les hommes sont tous pareils Fatima, un jour ou l’autre ils lâchent la proie et en prennent une autre

Fatima

Mais ça fait trente ans que ça dure ! et j’ai rien vu ! quel menteur quel salopard ce type !

Myriem

T’as tes enfants Fatima !

Fatima

J’veux qu’elle parte, Myriem ! C’est une poufiasse !

Myriem

Pas sûr Fatima ! Elle croyait que ta famille savait… elle ignorait cet ignoble mensonge et je sens bien qu’elle ne sait plus où se mettre. Elle me semble meurtrie

Fatima

Qu’elle aille se faire F… qu’elle me donne les dirhams et s’en aille !

Myriem

Elle ne les a pas Fatima ! Elle était agent de service en France et gagnait trois fois rien. En fait, Sylvianne elle nous ressemble !

 

 

Séquence 19 : INT-HAMMAM-JOUR

Fatima, Myriem et Sylvianne se rendent au Hammam

 

Séquence 20 : EXT-CAFE-SOIR

Lhassen boit plus que de raison et fume sur la terrasse

 

Séquence 21 : EXT-CHEMIN-NUIT

Lhassen rentre ivre

Séquence 22 : INT-CHAMBRE-NUIT

Lhassen n’a plus aucun égard pour Sylvianne

 

 

Séquence 23 : INT-HAMMAM-JOUR

Sylviane, Myriem et Fatima se retrouvent au hammam

Myriem

C’est la première fois que tu viens au hammam ?

Sylviane

Non ! j’y suis venue souvent dans mon enfance

Myriem

Ah bon ? t’as vécu en Algérie ?

Sylviane

Oui jusqu’en 62…

Myriem

Ah ! voilà Fatima !

Ne t’en fais pas ! normal qu’elle soit tellement en colère l’autre jour, mais c’est une fille sympathique

Fatima

Ah ! bonjour Myriem

Myriem

Bonjour Fatima ! tu as su par les enfants que Sylvianne dort chez nous ?

Fatima

En aparté

Mouais !

Myriem

C’est une femme qui nous ressemble, Fatima !

Fatima

Tu veux dire ?

Myriem

Elle aussi a trimé toute sa vie en France, le soir quand Lhassen rentre du boulot, il boit comme un trou et s’installe devant le poste avant de la retrouver au lit.

Fatima

N’empêche il m’a menti sur toute la ligne

Myriem

Oui mais elle n’y est pour pas grand-chose.

Fatima

J’suis écœurée Myriem ! Y a que toi Myriem qui as réussi

Myriem

Réussi ? Y a trois semaines, Mohamed me ramenait une jeunette de 17 ans, la quatrième ! Je n’en peux plus !

Sylvianne

Je crois que nous vivons la même galère… depuis que Lhassen est revenu au pays il ne fait que boire, encore plus ! Hier il est revenu complètement saoul et a voulu baiser… je l’ai repoussé et il m’a prise de force

Myriem

Le salaud ! Il faut qu’on se ligue les filles ! Qu’on se ligue contre les hommes, ces alcoolos qui nous soumettent à leurs quatre volontés ! On a jamais notre mot à dire sauf pour le couscous. On nettoie leurs fringues et eux, ils nous emprisonnent dans des sacs noirs ! moi je propose qu’on monte une association

Fatima

Qui se déride

Oui ! « les hommes dehors » ?

Sylvianne

Ou « debout les femmes » ?

Myriem

« un avenir pour les femmes » ? « femmes à la barre » ? »le mal des mâles » ? « SDF ?société des femmes » ?

Fatima

« le grand lavoir » ! oui, oui ! « le grand lavoir » !

 

FIN