Nuits à jour

Le cauchemar – Füssli

Ce qui éclaire mes nuits, éclaire mes songes.

Ce qui éclaire mes nuits, nourrit mes envies.

Ce qui éclaire mes nuits, l’amanite oronge.

Ce qui éclaire mes nuits, sitôt me convie.

Ce qui éclaire mes nuits, noircit mes faiblesses.

Ce qui éclaire mes nuits, cherche la diablesse.

 

Ce qui éclaire, viole parfois mes nuits.

Ce qui éclaire, brigue et jalouse mes nuits.

Ce qui éclaire, c’est la toxine de mes nuits.

Ce qui éclaire, hèle néant pour mes nuits.

Ce qui éclaire, cherche à assombrir mes nuits.

Ce qui éclaire, est Succube de mes nuits.

 

Ce qui rode et qui maraude, éclaire mes nuits.

Ce qui usurpe et qui pille, éclaire mes nuits.

Ce qui empoisonne et tue, éclaire mes nuits.

Ce qui caresse à l’abîme, éclaire mes nuits.

Ce qui éteint l’espérance, éclaire mes nuits.

Ce qui toujours satanise, éclaire mes nuits.

 

D.D’O