O-P-Q-R

Omoplate : Péjoratif, si elle est saillante, l’omoplate est pourtant prise régulièrement comme siège de jolis tatouages, mais le fer rouge peut, aussi, y graver l’infamie.

Et comme on dit, ‘tu me casses les pieds’, on peut également choisir cette expression, ‘tu me scies l’omoplate’, pour signifier que l’on est exaspéré. Olivier de Driadi

 

Poing : « Il avait des bras énormes et des poings disproportionnés… » L. Aragon.

D’abord, les poings sur les hanches, où on signifie que rien ne va plus, que je ne suis pas content ; on peut pousser à faire le coup de poing, puis finir par lui mettre le poing dans la figure.

Taper du poing sur la table, a été traduit par les athlètes olympiques de 1968 en brandissant le leur, sur le podium, le poing de la révolte.

Bien autre chose : Une main mendiante ignorée finira par un poing fermé. Olivier de Driadi

 

Quenotte : Son thérapeute est le quenottier. Pour un enfant : la tétine, elle pourra percer. Pour un vieillard : dans la mie de pain, elle pourra y rester fichée. Olivier de Driadi