D-E-F

Doigt : Obéissants, exécutants, parfois malhabiles et tremblotants, doux et caressants, levés et insultants, moqueurs et malveillants, expressifs ou inertes, froids, chauds, gros, fins, tordus, noueux, marionnettes joueuses ou agressives armes.

J’en ai cinq à chaque main, c’est une chance…

Chacun son rôle : celui qui fouille mes oreilles se nomme l’auriculaire. Son voisin, qui aurait pu s’habiller de l’anneau sacré du mariage, l’annulaire.. Le grand du milieu, prétentieux et majeur est parfois très vulgaire. L’index, le quatrième, est une vraie balance ; c’est l’indicateur. Le dernier, le gros et trapu, plus timide, a longtemps séjourné dans ma bouche ; il me sert à stopper le jeu pour faire une pause.

Tous autant qu’ils sont, obéissent au grand commandant, dans un formidable ballet, mon cerveau. Clarysse

Don : Qualité précieuse et rare, mais présente dans chaque individu. Inestimable quand il s’agit d’un organe que l’on offre de son vivant mais, gratifiable post mortem. Le don De soi est également rare mais, probablement présent dans chaque personne, exemple ; donner de son temps, de son être, de son énergie à son enfant, à son conjoint, à sa fratrie, à ses amis, à une cause. Olivier de Driadi

Epiderme : Mot bien dans sa peau. Protection du derme ou EPI (équipement individuel de protection) destinée à défendre l’individu contre des risques donnés. Si, d’une manière générale, l’ensemble du corps doit être protégé, l’épiderme reste pourtant un mystère, car tout protecteur qu’il est, il n’est pourtant composé que de cellules mortes.

L’épiderme est souvent salé, mais est-il pour autant licencieux ?

Si, l’épiderme lisse déride l’œil, la ride créée une réaction épidermique incontestable. Olivier de Driadi

Fesse: fissa elle  s’en fut festoyer. Clarysse

Foie: le fossoyeur de la foi. Clarysse

Quand le foie ne se fait plus de bile, il faut se tourner vers la foi. Olivier de Driadi