De l’ombre à la vérité

SYNOPSIS

Momo, jeune français de 18 ans d’origine marocaine arrive à la Kasbah Ben Ali située le long de la vallée des roses, dans le village  Aït Gmat où sont enterrés ses grands-parents. Il vient ici chercher le repos et le calme dont il a besoin pour faire un choix de vie important, celui de sa religion.

Lorsque Momo préparait son BAPAT (brevet d’aptitude professionnelle d’animateur technicien)  il a fait acte d’apostasie, chose complètement interdite chez les musulmans. Il n’en a parlé à personne. Il  termine sa formation et obtient son diplôme. Il trouve un poste à Cahors à 200 km de chez ses parents. Il s’y installe en colocation avec ….

Lors d’une soirée entre amis il livre son secret. Ceux-ci le jugent courageux d’être allé au bout de ses idées. Ce soir-là autour de lui il n’y a aucun musulman sauf Ouajid

Quelques semaines plus tard un copain l’interpelle et commence à l’injurier. Son choix commence à être connu parmi ses copains musulmans et est très mal accepté. Ses parents sont mis au courant et se disent déshonorés. Ils ne comprennent pas leur fils. Ouajid, ses parents, ses amis musulmans le pressent sans cesse de revenir sur sa décision. La vie de Momo devient de plus en plus difficile jusqu’à ce qu’il décide de partir. Il démissionne de son travail, quitte la colocation et décide de partir au Maroc, terre de ses ancêtres.

¤¤¤

TEXTE : l’arrivée à la Kasbah Ben Ali

Au détour d’un dernier ruban d’asphalte, avec à perte de vue, un ensemble désertique et pierreux, rugueuse croûte terrestre maltraitée par le vent et le soleil, il fait ses premiers pas vers ce qui ressemble à une douceur – soudaine après une acidité ou une amertume culinaire. Derrière une kasbah en ruine, pauvre squelette racontant malgré tout un passé familial riche, il devine d’abord et découvre très vite un Ksar – ensemble fortifié de plusieurs kasbahs – devinant très vite la vie intense derrière ces murs rouges. Encore quelques enjambées et enfin une couleur apaisante vient peu à peu envahir le paysage. Après le jaune du désert caillouteux, le rose rouge des kasbahs, un dégradé vert doux et tendre l’entoure, le touchant, l’effleurant comme les tentacules d’une pieuvre venant chatouiller un bras ou une jambe. Il arpente les chemins pentus, tantôt sablonneux, tantôt pierreux, comme des serpents de terre au travers d’oliviers, d’amandiers, de roseaux, de figuiers et de rosiers. Il comprend que beaucoup d’eau a ruisselé – de fortes pluies sûrement – ravinant davantage encore le terrain. Un très doux gazouillis l’accompagne et il reconnait le bulbul des jardins qui se cache assurément au travers du feuillage des peupliers blancs. Des petits ponts de terre lui permettent d’enjamber une multitude de canaux d’irrigation fonctionnant comme des écluses. Même si ces derniers sont secs, ils facilitent le cheminement dans le jardin d’éden. Une odeur douce flotte dans l’air chaud : les figuiers envoient leurs effluves qui l’entourent et l’enivrent. Il avance encore et encore et croise et recroise des femmes portant des roseaux pour les unes, du maïs pour les autres, afin de nourrir quelque bétail. Des parcelles de légumes viennent compléter ce tableau végétal : quelques solanacées – aubergines et tomates – mais aussi courgettes embellies de leurs fleurs jaunes, poivrons et piments, céleri et betterave. Chemin faisant le voici découvrant les séchoirs à fruits d’une étonnante simplicité et rusticité : sur un espace caillouteux sont étalés au fil des saisons, pêches, figues etc… les cailloux et le soleil transforment le lieu en four et le tour est joué. Un mur bien orienté devient aussi séchoir à luzerne. Mais il s’aperçoit qu’il n’est plus sur un chemin bordé de végétation mais de kasbahs. Ah ! en voici une qui porte un nom : kasbah Ben Ali.

SCENARIO

Séquence 1 : EXT-CIMETIERE-JOUR

Momo, 18 ans, se recueille sur la tombe de ses grands-parents dans le cimetière de Aït Gmat

Séquence 2 : INT-SALON-NUIT

Momo, 7 ans, passe le repas du ramadan avec sa famille. Ils sont dix autour des tables basses  

 

Séquence 3 : INT-COULOIR-NUIT

La famille de Ouajid leur rend visite. Ils enlèvent leurs chaussures

 

Séquence 4 : INT-CHAMBRE-NUIT

Ouahid etMomo s’installent dans la même chambre

Ouajid

C’est trop bien le ramadan ! Je peux dormir chez toi ! demain tu pourras peut-être dormir chez moi

Momo

J’aimerais bien mais je sais pas si ma mère va me laisser…

 

La mère

Elle rentre dans la chambre

Allez ! Maintenant on éteint. Je ne veux plus rien entendre ! Bonne nuit§

 

Séquence 5 : INT-SALLE à MANGER-NUIT

Momo, 18 ans, et Ouajid reçoivent des copains dans l’appartement qu’ils ont en colocation avec deux autres jeunes Pascalet Thierry. C’est le moment du repas

Momo

J’aimerais vous parler de quelque chose d’assez intime. C’est très important pour moi

Pascal

T’es amoureux ? T’as rencontré une nana ? enfin !

Momo

Non ! pas du tout

Ouajid

Allez ! Momo tu peux nous le dire ! je ne dirai rien à tes parents !

Momo

Ah mais non ! ça n’a rien à voir

Thomas

Allez, vas-y, on t’écoute, c’est bon !

Momo

Vous savez que j’aime par-dessus tout le respect de la liberté de chacun… J’ai fait quelque chose qui me tient à cœur depuis assez longtemps et qui risque de vous surprendre et de vous choquer

Thomas

Allez ! Mais accouche maintenant !

Momo

C’est difficile mais je me lance ! ne me coupez pas ! ça concerne la religion, non, les religions. Mes parents m’ont élevé dans la religion musulmane, bien sûr vous le savez, mais de manière modérée… malgré tout j’étouffe depuis quelques années, je n’arrive pas à comprendre certains discours et je ne supporte pas les cloisonnements et le manque de liberté de penser et de croire. Pourquoi être obligé de croire en un dieu ? Sommes-nous meilleurs lorsqu’on croit en un dieu surtout si on nous l’a imposé ? Pourquoi ne pas pouvoir le choisir quand on devient adulte si on en ressent la nécessité ? Moi en ce qui me concerne, ce n’est pa que je veux changer de dieu et de religion mais c’est que je veux être libre de penser et ne dépendre de personne

Pascal

Ah oui ! sacré morceau que tu nous craches !

Ouajid est silencieux

Thomas

Ça va ? tu te sens mieux ?

Momo

Oui et non ! oui parce que partager ça me fait du bien, j’aime la sincérité et je me sentais comme un traitre

 

Ouajid ne dit rien et quitte la salle

Momo

Non parce que je vais être ni compris ni écouté par mes parents et que je vais leur faire du mal, les décevoir

 

Séquence 6 : EXT-CIMETIERE-JOUR

Momo se recueille sur la tombe de ses grands parents

Momo

monologue

 

Séquence 7 : EXT-RUE-JOUR

Momo rencontre Adil, un bon copain

Momo

Salut Adil ! Tu vas bien ?

Adil

Il crache par terre

Tu oses me parler espèce de traitre mécréant ! honte à toi par Allah ! Dégage

 

Séquence 8 : INT-SALON-NUIT

Le père de Momo fait les cents pas autour de la table en se frappant le cœur avec la main, la mère est effondrée dans le canapé

Le père

Non ! non ! non ! Comment a-t-il pu faire ça ?

La mère

C’i pas possible ! C’i la honte sur nous ! Mais pourquoi ?

 

Séquence 9 : INT-APPARTEMENT-NUIT

Le téléphone sonne dans l’appartement de Momo. Momo quitte un ami et décroche le téléphone. C’est sa mère

La mère

En pleurs

Allo Momo ! Mais qu’est-ce que tu as fait ? Sil ti plait pour moi, Momo, pas ça !

Momo

Maman je ne peux pas te parler, il y a du monde à la maison. Je viens te voir demain 

Séquence 10 : EXT-RUE-JOUR

Momo marche en téléphonant sur son portable

Momo

Oui…oui… d’accord ! je reprends le travail après-demain sans faute ! au revoir

 

Séquence 11 : INT-APPARTEMENT-JOUR

Momo est chez ses parents

La mère

Elle gesticule se déplace sans arrêt et crie

Momo ! non ! c’i pas possible ! c’i la honte sur nous !li dishonneur !t’as rencontré un micriant qui t’a transformé !

Momo

Maman ! s’il te plait ! écoute-moi !

La mère

Non ! c’i toi qui m’écoutes !c’i pas possible ! c’i li dishonneur !

 

Séquence 12 : EXT-BUS-JOUR

Momo retourne chez lui en bus.

Momo

Voix off – monologue (il prend une décision)

 

 

 

Séquence 13 : INT-Lieu de TRAVAIL-JOUR

Momo arrive dans son lieu de travail. Sont là son patron et ses

Collègues

Thierry

Salut Momo ! ça va ?

Momo

 Bof ! on fait aller !

Thierry

Ben qu’est-ce qu’il t’arrive mon vieux ? T’as pas l’air dans ton assiette !

Momo

Je vais démissionner, et, Thierry, j’ai un problème familial grave ! Je dois partir     au Maroc… ça va prendre du temps ! J’en suis navré, je me plaisais beaucoup avec vous,mais je dois absolument partir !

Après un silence

Je sais ce que je perds !

 

Séquence 14 : INT-APPARTEMENT-NUIT

Momo, Thierry et Thomas sont assis dans le salon

Momo

Ça va ?

Thierry

Oui ! Et toi ?

Thomas

A Momo

Tu n’as pas trop l’air dans ton assiette

Momo

Ben non ! C’est pas top !

Thierry

Tu as vu Ouajid ces temps-ci ?

Momo

Mais non ! Il ne veut plus me voir !Ni se trouver en ma présence depuis la discussion de l’autre soir !

Thomas

Je me doutais que ça allait être compliqué ! Ça a été une bombe ta décision !

 

Momo

Oui, c’est le moins qu’on puisse dire !

Un silence

Je vais laisser ma coloc les gars ! ça n’est plus possible ! je n’en peux plus d’être sous le même toit que Ouajid… et je pars au Maroc !

Thomas

Et ton taf ?

Thierry

Il a démissionné !

 

Séquence 15 : EXT-CIMETIERE- FIN de JOUR

 Momo se recueille sur la tombe de ses grands-parents

Séquence 16 : INT-AEROPORT-JOUR

Momo prend un billet retour Ouarzazate-Paris

Séquence 17 : INT-AVION-JOUR

Momo s’installe dans l’avion, siège 28E, un siège du milieu. Une jeune femme se présente. Elle est très belle.

La jeune femme

J’ai la place près du hublot. Je peux passer ?

Momo

Je vous en prie !

La jeune femme

Elle s’appelle Eve

Merci !

 

Séquence 18 : INT-SALLE A MANGER-NUIT

Dans le nouvel appartement de Momo et Eve. Grande tablée. Au centre et contre le mur, le père et la mère de Momo, deux jumelles de 3 ans, Luisa et Inès, sur les genoux. En face, les parents de Eve. Tout le monde discute dans la joie et la bonne humeur.

 

FIN