Clarté décapitée

PITCH

Une très jeune Syrienne, esclave domestique,est conduite de force en terre marocaine pour y être mariée et ainsi effacer la dette de son oncle. Ce

voyage initiatique éclairera sa vie.

SYNOPSIS

Alma Cheik, 10 ans, vient de perdre ses parents lors de l’ultime attaque de la ville d’Alep. Désorientée, elle est emportée par son oncle Abdelraman Rouabab qui la séquestre. Elle devient son esclave domestique. Durant deux années, elle ne voit le ciel que de la terrasse où elle étend le linge, ses jeux d’enfant remplacés par les corvées et les conversations par des agressions. Elle aime danser seule, nue devant un miroir et admirer le tatouage du bas de ses reins : deux roses rouges enlacées.

Avant ses 13 ans, son oncle l’emmène vers le Haut Atlas au Maroc, pour qu’elle devienne l’épouse de Farid, handicapé de 40 ans, fils de Brahim Ben Jeloul à qui il doit la vie. Ce sacrifice doit effacer la dette. Les journées passent entre crise d’angoisse d’Alma et bienveillance de Farida, sa future belle-mère. Celle-ci lui apprend sa filiation et l’aide à trouver son salut en la Kasbah Ben Ali.

SCENARIO

Séquence 1 : EXT-RUE-JOUR

Rue d’Alep, en fin de journée, les parents d’Alma Cheik tombent lors d’une attaque. Alma tente de les suivre.

Quelqu’un en criant

Vite ! il faut évacuer, transférer les brancards au point de la Croix Rouge

Alma

Papa ! Maman ! Pas vous ! répondez ! Maman ! Ne me laisse pas ! Tout ce bruit… je deviens folle !

 

Séquence 2 : EXT-PLACE-TOMBEE DE LA NUIT

Alma est enlevée par son oncle

L’oncle

 Alma, vient ici, ne te sauve pas ! je viens te chercher !

Alma

Non ! non ! Laisse-moi ! Je veux pas ! j’ t’aime pas ! tu me fais peur !

L’oncle

Ça suffit ! Silence la fille ! Ne bouge plus !

 

Séquence 3 : EXT-TERRASSE-JOUR

Alma étend le linge

Le voisin

Bonjour la belle gazelle ! Labes ?

Alma

Le doigt sur la bouche

Je ne peux pas te parler, je n’ai pas le droit !

 

Séquence 4 : INT-CUISINE-JOUR 

Alma est affairée à préparer le repas

La première épouse

Dépêche-toi Alma, AbdelRaman a faim! Il va me tomber dessus et tu seras responsable !

Alma

Oui mère j’ai presque fini

 

Séquence 5 : INT-SALON-JOUR

Le fils aîné de la famille insulte Alma et la harcèle pendant qu’elle balaie

Le fils aîné

Les mains en avant

Quel beau cul ! et ces seins ! laisse-moi toucher !

Alma

Arrête où je crie !

Elle le frappe avec le manche du balaie en reculant

 

Séquence 6 : INT-BUREAU-NUIT

Abdelraman Rouabab assis à son bureau, écrit une lettre.

Puis il la relit à voix haute une fois terminée

L’oncle

Alep le 1er avril 2016,

Mon très cher Brahim,

J’espère que tu vas bien. Que la santé et le bonheur soient sur toi et ta famille. Tu as l’air de t’inquiéter. Non, je n’ai pas oublié ma dette et je suis un homme d’honneur. Aujourd’hui, je viens te proposer de l’effacer. Envolé également les mauvais souvenirs de cette affaire de meurtre, camouflé grâce à toi et ta position au sein de la police.

Maintenant ma nièce, perle rare et chérie, est pour ton fils. C’est une merveille pour les yeux, docile et très bien adaptée aux travaux de maison.

A cette heure-là, la semaine prochaine, je serai chez ton épouse, Dieu la protège, avec Alma pour la rencontre qui doit faire le bonheur de ton fils.

Longue vie à toi et à ta famille,

Ton redevable Abdelraman Rouabab.

 

Séquence 7 : INT-AEROPORT-JOUR

L’oncle et la nièce débarquent de l’avion en provenance de Damas, à Ouarzazate

 L’oncle

En attendant le contrôle

Voilà ! Pour toi, Alep c’est fini ! Tu dois épouser un homme qui vit dans la vallée des Roses et qui t’attend. Ta mère, Dieu ait son âme, serait d’accord avec ma décision. Tu dois m’obéir et devant ta nouvelle famille, te tenir comme une bonne fille, mon honneur est en jeu, je ne te laisserai pas le bafouer ! 

Alma

Je ne veux pas me marier ! je ne pourrai pas ! ma mère serait même pas d’accord si elle vivait !

L’oncle

La discussion est terminée. Regarde devant toi !

Une fois contrôlés ils se dirigent vers les taxis

 

Séquence 8 : INT-SALON-NUIT

Ils sont arrivés dans la maison de Brahim. Farid, le promis, se présente aux visiteurs.

Farid

Sur un fauteuil roulant

Bonjour ! Je suis Farid, ton futur époux. Je te présente ma mère Farida qui sera près de toi pour te préparer à me recevoir

L’oncle

Il s’interpose

Merci pour ton accueil !

Il désigne Alma d’un geste

Ici, Alma ! Cette pierre précieuse, ta future femme !

Cri de Alma qui s’effondre. Sa future belle-mère se précipite avec empathie

Farida

Ma fille ! Je m’occupe de toi…

 

Séquence 9 : INT-CHAMBRE-NUIT

Dans la chambre qui lui est allouée Alma est dans les bras de Farida assise sur le lit

Alma

Ma bonne Farida, pourquoi es-tu si gentille avec moi alors que je veux pas de ton fils pour mari ? Je peux pas écouter mon oncle ! et toi tu as l’air de me comprendre !

Farida

J’ai eu un problème à l’accouchement et voilà mon pauvre fils sur un fauteuil d’infirme… il est gentil mais il n’est pas pour toi… trop vieux… trop dépendant…

Alma

Merci de me rassurer mais je comprends pas… 

Farida

Ecoute mon histoire 

Elle s’agenouille devant Alma et lui prend les mains

Il y a moins de treize ans une jeune fille qui habitait la Kasbah Dar Daïf vivait un enfer. Elle était douce, belle, dansait comme aucune autre fille et… elle a été abusée par son frère. Elle découvrit rapidement qu’elle portait son enfant. J’étais sa confidente et je l’ai aidée à s’enfuir. La route l’a menée en Syrie

Alma

Après un long silence

Elle me ressemblait ?

Farida

Plus que ça ! ton portrait !

Alma

Ma mère donc ?

Farida

Oui… ta mère… et ton père… l’horrible oncle

 

Séquence 10 : EXT-DEVANT UNE KASBAH-NUIT

La mère d’Alma, 13 ans plus tôt, se dissimule derrière des buissons et s’enfuit à pied

La mère d’Alma

Voix off

Je peux pas continuer cette vie faite de mensonges et de déshonneurs. Je sais que la route sera longue pour rejoindre le passeur. Je préfère mourir en chemin que sentir les sales pattes d’Abdel. Les parents le considèrent comme le chef de famille c’est parce qu’ils sont vieux. J’ai jamais eu le courage de le dénoncer et maintenant je sens cette nouvelle vie en moi et pour elle je réussirai. J’ai un peu d’argent cousu dans ma robe et le soutien de ma bonne Farida

Séquence 11 : EXT-DEVANT LA KASBAH BEN ALI-JOUR

Sous la chaleur, arrivée de Alma chargée de la récolte du matin. Elle pleure de reconnaissance envers la sœur de Farida qui l’a accueillie

 

TEXTE : l’arrivée à la kasbah Ben Ali

 

C’est un enfant, une enfant, seule, perdue sur la longue boucle de terre craquelée. Les cheveux noirs, certainement bouclés, ramassés en chignon strict au sommet du crâne sont parés d’un peigne porteur d’un brillant message – regarde-moi, semble-t-il supplier.

Les yeux sont bordés de khôl, ce fard donne à l’enfant un air de femme accomplie. Le petit corps plie sous le poids de la charge de maïs que retient le techtat indigo. La jupe noire remontée par erreur flotte autour du petit corps comme une parure déplacée entre les figuiers et les daviers. Pourtant les jambes solides et les mollets galbés trahissent les courses à travers les jardinets travaillés.

Le soleil décline, la fin de la journée s’annonce, les bruits de la vie sont encore présents : l’appel à la prière, les pleurs déchirants de l’âne, le léger chant du bulbul et … les sanglots de la femme-enfant.

Elle arrive du fleuve, laisse sur sa gauche les kasbahs abandonnées et avance avec détermination – voire colère – vers les pignons jaunes, roses, décorés, et le mur d’enceinte qui cache une vie organisée et riche. Elle s’adosse au muret, à une hauteur idéale pour accueillir son fardeau, lève la tête et ses yeux semblent déchiffrer lentement les lettres brunes. La kasbah Ben Ali est prête à l’accueillir.