Time is love

Il sentait contre sa joue la douceur du tissu de flanelle, chaude et réconfortante. Enveloppé dans son épaisse couette, le monde extérieur n’avait plus de consistance, forme indistincte et éthérée dont il viendrait à bout sans difficultés, sans efforts, sans douleurs. On ne peut quitter impunément notre zone de confort quand notre carapace n’a pas … Lire la suite Time is love

Mon abécédaire

A, pour amour.          Amour, une nouvelle princesse est née, il y a maintenant huit jours. Nous sommes le 1er de l’an. B, pour berceuse.     Berceuse, balbutiement, intime chuchotement. Nous sommes le 30 de l’an. C, pour caresse.        Caresse, éveil, première pâmoison, émerveillement sans fin. Le contact est bien établi. Attendrissement, nous sommes le 60 de … Lire la suite Mon abécédaire

Il avait 30 ans et comme souvent à cet âge se sentait tout puissant. Jeune et attirant, dans la force de l’âge, tout lui souriait depuis sa plus tendre enfance. L’adolescence, mise à part ses périodes de perturbations physiques et hormonales particulièrement marquées, s’était surtout manifestée par le passage du pantalon en toile bien coupé … Lire la suite

M…

Tautogrammes : un tautogramme est un texte dont tous les mots commencent par la même lettre. Même ma mère me maudissait. Mes malsaines manies me modelaient malgré moi. Modération, morale, moribondes mais mortification même morbidité mûrissaient. Maîtresses maintenant, métamorphosant massivement ma matrice, ma matière. Massacre, morsure marquant mes membres, ma mémoire. Mandibules maugréant, maronnant marquaient … Lire la suite M…

La nuit

Le pire dans l’angoisse, c’est la nuit. La nuit sans sommeil où je ne sais pas si je pense ou si je repense. Si je suis dans le rêve ou dans la réalité. La nuit où je compte, où je rends des comptes. La nuit où je châtie, où je gracie. Le pire, c’est le … Lire la suite La nuit