Je me souviens

Je me souviens, petite, j’étais petite et déjà ronde, J’étais bavarde, rieuse, et gaie, en pleine forme. Je me souviens, petite, le cerveau ne pense pas au corps. Je me souviens, adolescente, j’étais petite et un peu ronde, Je me souviens de cette mode des filles filiformes, Je me souviens à l’adolescence, le regard des … Lire la suite Je me souviens

Je me souviens

Je me souviens de l’odeur de chlore émanant de l’eau ruisselante de la piscine sur ma peau. Je me souviens des rythmes du cœur provenant des machines et des cris des enfants en pédiatrie. Je me souviens des rires des enfants dans la cour de récréation de l’école. Je me souviens des rires des spectateurs … Lire la suite Je me souviens

La cicatrice

Étendue sur le sable et luisante de sueur, Yamina enleva son t-shirt. Louis eut un étourdissement; cette chose au dessus du nombril était monstrueuse, elle n’avait rien à faire là, elle était une intruse. Cet entortillement de peau luisante et violette, ce magma bosselé, avait l’impertinence de trôner au beau milieu de tant de beauté… … Lire la suite La cicatrice

Je me souviens

Je me souviens de l’odeur des couloirs, mélange d’eau de javel, de bouffe et d’excréments. Je me souviens du doyen des lieux, assis face à l’entrée, qui attendait les visites mais qui n’en avait jamais. Alors il chantonnait, les yeux clos, ravaudait les histoires et les souvenirs, les mains posées sur les genoux, et dans … Lire la suite Je me souviens

Je me souviens

Je me souviens de ce premier hiver qui mordit mon corps à belle dent. Je me souviens des premiers flocons qui tombaient drus et couvraient l’asphalte d’une poudre blanche. Je me souviens : j’ouvrais la bouche, happais ces petits grains qui voltigeaient au gré du vent. Je me souviens de la douceur, de la fraicheur du … Lire la suite Je me souviens

La porte d’entrée

Entrer en belle-famille, est souvent un moment redouté. On se conditionne, on se prépare sans jamais être prêt, il s’agit de paraître naturel, mais dans l’idée même, il y a la notion de paraitre, ce qui a le don de mettre mal-à-l’aise. Le premier contact est le substrat entre les yeux et le toucher, le … Lire la suite La porte d’entrée