Nomade

Levé avant son sens, un mot nous éveille, nous prodigue la clarté du jour, un mot qui n’a pas rêvé – R.CHAR

L’étoile

Tel un voile

Entrelace et chasse

La lumière de la nuit

Et guide l’esprit

 

Éveillée au sens habité de la clarté

Elle irradie

Le pays des songes endormis

 

Chemin lunaire

Berceau de l’atemporalité

Elle creuse

Le sillon profond

D’un monde sans fond

Dans l’obscurité

Saisissante et aimante

Des âmes errantes

Cécile

 

Vent

Se laisser toucher par le vent

Dans son souffle, dans le temps

Vent qui murmure à nos oreilles

Avec lui, les mots qui sommeillent

Parfois corps, esprit, âme se confondent

Se rencontrent dans les mêmes courants d’air

 

Vent qui comme l’estran se découvre

Il respire au rythme des marées

Jours et nuits pour que les hommes écoutent

Ce qu’ils n’entendent plus

Devenir vent peut-être

Pour se comprendre, se rencontrer, s’entendre

Isabelle Lebon

Boussole

Boussole, petite étoile mobile

Aiguilles oscillantes

Minuscule balancelle

Tournant aux quatre points cardinaux

Là, la croix du Sud

Ici, vent d’Est, vent d’Ouest

Toujours de retour au Nord

Toujours prête à l’itinérance

Compagne et guide

Amie du voyageur perdu

Du solitaire en quête de soleil

Direction la Costa del sol

Ou partie vers les pôles

Chercheur de glaces éternelles

Amie de ceux qui errent

Qui se perdent, libres mais fragiles

Heureux de retrouver le chemin

Quand vient l’heure du retour

Posée sur l’étagère

Aiguilles frémissant à peine

Fidèle à l’errant

Elle attend un nouveau départ

Dominique Benoist

Ce diaporama nécessite JavaScript.

La boussole

J’ai perdu ma boussole ! Bras tendus devant moi, je tâtonne, je ronchonne, qu’ai-je fait de cette boussole ? Il me la faut absolument ! En égarant ce précieux objet logé dans ma tête depuis que je suis née, je ne sais plus où je suis, qui je suis, où je vais. Perdre le nord, perdre la tête, perdre la boussole, j’erre, je tourne en rond, déboussolée, désorientée, je traine les pieds pour ressentir le sol. Mais au fait, est-ce le sol ? Ou le plafond ? Ai-je la tête en haut ? En bas ? Je fais les pieds au mur. ça c’est possible quand on a la boussole bien en place et les pieds bien calés sur le sol.

La nausée m’étreint, l’angoisse me submerge, boussole, boussole où te caches tu ?

Soudain, j’aperçois un rayon de lumière qui filtre sous la porte fermée.

Je suis bien sur le sol. Je tends les bras vers le faisceau ardent. La porte s’entrouvre, chaleur, douceur, corps tendu vers ce feu rayonnant. Je m’extrais de ma nuit. J’étais à l’ouest, déboussolée, je reprends le chemin, je nomade, je navigue, cap à l’est, à l’ouest peu importe, libre comme le vent, boussole en tête, du lever au coucher du soleil, je marche.

M-Odile Jouveau

NO-MADE

NO MAN’S LAND

NO RETOUR

 

Chaque jour

Chassé

Chaque jour partir.

Barbelés,

Frontières,

No man’s land.

Franchir,

No man’s land.

No retour, no rêve

Nostalgie,

No made in France,

No made in China,

No made Nulle part

Nomade d’où suis-je ?

Nomade qui suis-je ?

Je suis l’homme aux semelles de vent !

Danielle Fayet