Abécédaire. Danielle Fayet

A comme aiguille parce que les vêtements étaient accrochés sur des cintres.

B comme broderie parce qu’elle se leva de son tabouret.

C comme coton parce qu’il revint avec deux branches d’arbres à la main « une de pêcher, l’autre de saule ».

D comme dentelle, parce qu’elle installa Luo (…) sur son lit entouré d’une moustiquaire blanche.

E comme épingle parce que la plante s’appelle « les éclats de bols cassé ».

F comme fil parce qu’il était tellement en colère qu’il n’entendit pas nos appels plein d’affection.

G comme guenille parce que la fille aux fleurs s’était donné tant de mal pour trouver un peu d’argent.

H comme habits parce que soudain un courant d’air fit vaciller la flamme de la lampe à pétrole.

I comme indigo parce que Luo s’était trompé de calebasse.

J comme jute parce que sa famille habitait dans la ville où vivaient nos parents.

K comme kilim parce que souvent, après minuit, on s’allongeait chacun sur un lit pour fumer dans le noir.

L comme lin parce qu’il n’a pas voulu me chanter la moindre chose.

M comme molleton parce que je frissonnais dans ma courte veste en peau de mouton.

N comme nœud parce que le sentier descendait lentement puis remontait.

O comme œillet parce que l’enveloppe sur laquelle était inscrit le nom de Luo n’était pas décachetée.

P comme pli parce qu’on lui avait parlé d’un montagnard de la falaise des mille mètres.

Q comme quenouille parce qu’on ne voyait pas de sillons dans la rizière irriguée.

R comme ruban parce que le vieux est un pauvre ivrogne.

S comme soie parce qu’un jour, pour changer d’air, je l’accompagnai dans son pèlerinage de la beauté.

T comme tissu parce que la cordelette en paille qui lui servait de ceinture se mit à onduler follement.

U comme usé parce que je n’aurais jamais dû regarder en bas.

V comme velcro parce que moi-même en posant le pied je tremblais de peur.

W comme whipcord parce que les poux étaient sortis de leur tanière pour l’agresser dans l’obscurité.

X comme xénophile parce que je portai une chemise à col Mao.

Y comme yourte parce qu’il referma la valise.

Z comme zénana parce que l’arrière de son crâne présentait deux grandes fissures.