Soirée avec les esgourdes de Vernon

Enfin du calme. Les bruits de la circulation, les klaxons, les cris des piétons apeurés par les vélos et trottinettes qui déferlent depuis peu dans la ville, s’estompent.

Que va-t-on faire cette nuit, mon gros ?

Avant, à cette heure, on se serait installé sur la terrasse, pour écouter le nouveau morceau de Machin, le CD remixé de Chose, le vieux vinyle de Machin Chose et j’aurais perçu ma part des glouglous d’une bonne bière descendant ton gosier. Fini le bon temps !

Ah, encore le jardin public !

C’est pas le pire non plus…

Parce que passer la nuit dans les couloirs du métro… je déteste ! Les bruits ne s’y arrêtent jamais. Les rames résonnent plus la nuit, et puis tous ces clodos qui s’engueulent pour un banc, une bouteille…

Donc ok pour le jardin.

Fais gaffe mon vieux, la grille est rouillée, tu t’es déjà écorché le pouce hier soir et ça me lance dans  le … Ouille!

Faudrait pas que tu m’arraches. Pense à Van Gogh. Il avait pas l’air bien avec celle qu’il avait coupée…

C’est bon, on est passé… Calme plat… Quelques piafs qui ne dorment pas encore… Ils cherchent une planque comme nous.

Enfin, j’espère que tu vas te poser et dormir sur nous deux !

Moi, j’aime pas trop les bancs, tu bouges, tu tournes ta tête sans arrêt et chaque fois,  nous, on prend un coup, tu nous rappes sur le béton, nous tords dans tous les sens, au matin le pavillon  est tout racorni. Pas joli, joli !

Et puis… la douleur de ton pouce me triture les osselets ! Faut te soigner mon vieux !

Regarde là un coin d’herbe fraîche… Pas mal, allez on s’étale, on écoute gentiment !

Tiens une chouette, c’est chouette. Cela fait longtemps que j’en ai pas entendue. C’est le confinement, qu’ils disent. Les animaux radinent en ville…

Pourvu qu’il n’y ait pas de grenouilles, ça je supporte pas !

Eh, les pigeons et les tourterelles, faudrait la fermer un peu. Vous me mettez le nerf auditif en colère.  Dodo tout le monde !

Mais, tu fais quoi avec cette brindille ? Arrête de me chatouiller ! C’est pas un coton-tige non plus… Tu vas me crever le tympan, et après SDF estropié de la main, enfin sourd… La totale pour un ancien disquaire !

Bon, mais on va où maintenant ?

Ah, j’entends la fontaine qui me titille le limaçon… On va boire un coup et faire une petite toilette ?

Mais elle est glacée cette eau ! Fais gaffe tu m’en mets plein le conduit, et avec toute la cire accumulée je vais être bouchée ! A chaque fois c’est pareil…

Mais que fais tu ? Non ! Une petite toilette cela suffit ! Pas besoin de te mettre à poil ! Ce que tu devrais laver, c’est tes frusques…

Attention, j’entends du bruit ! Là-bas un petite couple bien gentil… ils te regardent et je me sens devenir écarlate.

Nicole