Le jeu de quille

Je ne sais faire des vers,

Mais, je sais jouer aux quilles.

J’aurais aimé le trictrac,

Mais, je suis bien plus pervers,

Il me faut plus que deux billes,

Pour tout l’univers, en vrac.

 

 

Culbuter, par coup de boule,

Tous au sol, neuf bouts de bois.

Au jeu, je joue le premier,

Je joue et je vous écroule,

Même lui, qui se tient droit.

Le quiller jusqu’au dernier.

 

Je ne connais pas la prose,

Mais quelques charges d’Athènes.

Et du Parnasse à son pied,

J’ai voulu chanter la rose,

Sans gagner de diadème,

Pour mes poèmes en pieds.

 

Pour mon audace, les muses,

Changèrent mes fils en quilles,

Et, Apollon me fit boule.

Lors, je suis tel le Vésuve,

Je roule, leur fait béquille,

Je suis le Covid maboul.

 

Olivier de Driadi