Nombreux seront ses amants

4ème de couverture

Après l’immense succès de La Canicule parut en 2003, Calix Ovid a orienté son style dans les ouvrages suivants, vers une écriture résolument plus ésotérique. De retour de la province du Yunnan en Chine, il nous propose son nouveau roman Nombreux seront ses amants.

Dès les premières lignes, l’auteur nous immerge dans l’étrangeté de son personnage principal. Dix-Neuf, tel est le nom énigmatique de cet étrange séducteur, qui n’hésite pas à déposer ses baisers mortels, sur tous les bancs publics aux quatre coins de la planète, jusqu’au célèbre banc de Lady Dy devant le Taj Mahal en Inde.

Êtes-vous adepte de philosophie kabbalistique et de fin du monde ? Plongez-vous dans cette œuvre magistrale, sachant que, peut-être, vous ne vous en remettrez pas.

Olivier de Driadi