Je me souviens

Je me souviens de l’odeur de chlore émanant de l’eau ruisselante de la piscine sur ma peau.
Je me souviens des rythmes du cœur provenant des machines et des cris des enfants en pédiatrie.
Je me souviens des rires des enfants dans la cour de récréation de l’école.
Je me souviens des rires des spectateurs à la vue de nos nez de clowns lors du spectacle.
Je me souviens de ce merisier remplie de fruits, débité en tronçons, gisant contre le mur.
Je me souviens de cette étole posée sur la tête de son enfant pour cacher ce moment d’allaitement, ses seins gorgés de lait.
Toi ma chair, tu te souviens de ses caresses, de ses baisers qui te firent chavirer aux promesses de l’Amour
Je me souviens de tes orteils rouges et boursouflées lorsque tu enlevas tes chaussures après avoir randonné en raquettes.
Je me souviens de ses cheveux longs tenus par un catogan qui lui donnaient un air de surfeur gitan.
Je me souviens du jour où tu longeais le mur pour ne pas me montrer l’autre côté de ta face cachant l’œil au beurre noir, témoin du combat de boxe d’où tu venais.
Je me souviens de cette pluie qui ruisselait sur mon visage, mélangé au goût de mes larmes.
Je me souviens de tes cheveux coupés qui te donnaient un air de militaire.
Je me souviens de ce vieillard qui cherchait son dentier après son transfert dans le service de rééducation et des équipes agitées pour le lui retrouver.

MThé