Ode aux corps de Niki de St Phalle

Sœurs humaines qui après nous vivrez

N’ayez contre les hommes ni haine, ni faiblesse

Ne soyez pas peureuses

Imitez les nanas de Saint Phalle

Colorées de fer et de papier mâché

 

Sachez danser, voler

Soyez lumineuses, harmonieuses

Et non point vengeresses

 

Ayez comme Niki, la dignité plus fière

La dérision joyeuse

Et de St Phalle, le phallus léger

 

Sachez être énormes, vagin en fer

Offert

De peur qu’on ne vous viole

 

Ouvrez large votre sexe, que le public rayonne !

Soyez fleurs, soyez cœurs, soyez reines

Envolez-vous bien haut

N’ayez peur qu’on vous freine

 

Sœurs humaines qui après nous vivrez

N’ayez contre les hommes ni haine, ni rancœur

Imitez les nanas de Saint Phalle

colorées de fer et de papier mâché

 

Sachez danser, voler, être lascives

Soyez pulpeuses frondeuses

Et non pas nauséeuses

Ne soyez pas sorcières, ni songeuses

Sachez être baigneuses

Dédaigneuses à souhait

Fougueuses le plus souvent et jamais obséquieuses

 

Imitez les nanas de Saint Phalle cajoleuses et railleuses

Toujours effrénées dans leur course et toujours adipeuses

Rieuses invétérées, plantureuses à souhait

Vaniteuses jamais

Flirteuses quand il leur plaît

 

Menteuses quand il faut

Monstrueuses jamais

Vicieuses parfois et parfois délétères

Soupçon de volupté aimant à inventer

 

Sœurs humaines qui après nous vivrez

N’ayez contre les hommes ni haine, ni rancœur

Imitez les nanas de Saint Phalle

Colorées de fer et de papier mâché

 

Je te rends grâce Niki, résiliente parfaite

Je rends grâce à tes nanas de paille qui pourtant t’ont tuée

Je honnis ton papa qui osa te violer

 

…. Au jardin des tarots j’adore me promener

Jamais indifférente à ce que tu as créé

Pascale Marchal