Ode aux corps de Schiele

 

Accroupie est la femme

Et de son corps exquis

Surgissant, étonné

L’enfant tout alangui.

 

Sous le regard fiévreux

De l’homme dénudé

Qui rêve d’un avant

Où femme papillon

 

Sortait de chrysalide

Ephémère chimère

Aux ailes déployées

Objet de son désir

 

Et l’homme torturé

Entre joie et regrets

De l’enfant qui est né

Ou de la chair aimée

 

O toi envoûtement

Toi parfum délicieux

De ton lit de douleurs

Cherche l’enfant pleureur.

Sombre

Clarté

Hivernale

Inspirant les corps

Et

Libérant

l’Extase

Clarysse