La grande escale d’un fleuve impassible

Le petit ovipare venait de casser son œuf, neuf à la vie, vierge de toute odeur, de toute couleur. Mais à peine le temps de l’émerveillement, que sa sérénité fût mise à l’épreuve. Déjà, il fallait vivre et penser à sa survie, se déplacer pour se nourrir, calculer pour sa sauvegarde, et délimiter un non-territoire tellement le monde à conquérir était vaste. Tandis que tout lui semblait impassible, à l’image de son fleuve natal, il décida dans l’indifférence des autres vivants de construire un projet. Mais foi de serpent et de son imagination débordante, il construisit moult utopies dans une anarchie architecturale extrêmement complexe. Aussi pour son élévation et pour mettre un peu d’ordre dans ses idées, il consulta de nombreux dieux. Mais plus il fit, plus son esprit devenait confus, ses projets se superposaient sans véritable raccord les uns avec les autres et au fil du temps, il s’était bâtit un véritable labyrinthe hétéroclite. Tout au long du fleuve et jusqu’à la lagune, sa fiction l’entrainait dans un patchwork de formes et de couleurs, passant des primaires aux éclaboussures baroques. Chaque fois qu’il avançait pour se ravitailler et agrandir sa famille, il trouvait des territoires différents et non homogènes allant des déserts aux enchevêtrements d’ajoncs, à la densité lacustre des pieux dans la baie, laissant sur son passage ses multiples ouvrages pour ses multiples enfants aux multiples coutumes. Et, le petit ovipare ne s’arrêtait jamais, son empirisme galopait, il fondait des triades et des consortiums, son paganisme devint la règle.

La mythologie raconte dans tous ses reliefs, qu’à l’image de ce qui allait plus tard, devenir la race humaine bâtissant à l’instinct dans les plaines, mais aussi sur les abrupts les plus scabreux, jusqu’à emprunter au besoin sur la mer, le serpent devint batracien et le batracien se forgea une carapace se bétonnant un avenir dans l’indifférence totale de ses congénères qui eux avaient choisi dans la même concorde anarchique, également de construire, de construire, de construire…

Sur les eaux d’un fleuve impassible, flottait un petit œuf de serpent, un beau jour, il s’échoua et cela devint la grande escale de l’humanité.

Olivier de Driadi