Cut-up

Cher ami

S’il te faut repartir, prends appui contre une maison sèche. Tu sais , une de ces maisons au bord d’une plage ou d’un lac, que la mer berce sans la consumer

Alors cours, vole. Ne te laisse pas arrêter par ceux qui chassent. Sois le piéton qui va par les sentiers. Voyage ! l’univers est immense. Va, sous la neige, sous la pluie , sous la lumière des soirs comme l’azur de midi

Suis l’essaim qui bourdonne. Retrouve les bosquets, les jardinets, les bois, les haies. Egare-toi loin des souillures du commun. Tu prendras des calèches, des vaisseaux. Tu suivras des routes sous les taillis, rencontreras des comédiens, des curés, des vieux, des enfants et des idoles . Tu dormiras dans des auberges, des églises , des châteaux inhabités. Tu te distrairas de la rumeur des marées.

Tu danseras avec des bêtes magiques, un loup éternel, un chien fabuleux, un coq rouge, des oiseaux mélancoliques, des araignées blanches. Ainsi tu aimeras la folie des filles qui traversent les arcs-en-ciel et se mêlent aux braises du couchant.

Va et abandonne-toi aux vertiges du bonheur

Dominique Benoist