Une contrée, une écriture, une langue

An an an  Man,

Où, ma soif s’étanche,

Coiffée de blanc et de noir,

Au sommet Man , au sommet Moi,

Evoque en moi, la paix et l’espoir.

Et je crie Um, et je crie Oi.

Je suis prêt et monte droit devant.

Je plonge mes mains dans la rivière,

Me laisse bercer par son Gluu,

La végétation est rare, une dernière tourbière,

Trois An et quatre petits Ard,

Mon agitation d’avant, devient floue,

Je grimpe maintenant comme un barde.

 

Lexique:

Blanc : Man

Noir : Moi

Montagne : An an an    

Rivière : Gluu

Bovin : Meu

Arbuste : Ard

Paix : Um

Espoir : Oi        

D. D’O