Underground

Lorsque l’on se laisse aller à l’écriture … « automatique »

Période instable…période de construction…Période d’anabolisme, Picasso, Dali entre rêve et réalité…mouvements de cubes ou cubes en mouvement… Surréalisme, terrien, imaginaire. 1974, Miro a peint le supplice du condamné ? C’est la réalité du surréalisme. La fumée du tabac s’étiole et s’étale en toute liberté. Les profonds du néant attirent les drogués qui airent comme des âmes en peine. Terrassés par les explosions et implosions intellectuelles et politiques et pour revendiquer, les pieds tambourinent sur les pavés du moyen âge… Ce qui réveille les morts. « La nuit des morts vivants, atmosphère embrumée comme celle de Louis Jouvet ? Quai des brumes ? Implosion de nos sens, du monde virtuel qui s’annonce… Le tunnel sous la mer vient d’être inauguré, où sont passés les poissons ? Regroupés pour se concerter. Ils se posent des questions sur leur longévité. L’univers est en marche. L’un d’eux a vu un avion plonger au milieu de la mer, projetant mille étoiles. Quelle aventure ! Âmes châtiées Carambolent, Caracolent … C’est le rock en roll endiablé qui m’entraine et me porte dans le tourbillon de la vie. Efforts, douleurs, bonheurs, grandes joies, extase : je rêve d’Amour et de Bonté. L’homme marche sur la lune, St Exupéry s’est écrasé, malheur à Aragon qui s’exprime et laisse aller dans l’écriture, désinvolture, littérature. Il parle d’Amour et de sentiments mieux que personne, et décrit la sexualité sous forme de saisons : printemps, été, automne, hiver. Quel espoir ! Ou désespoir ! Quelle arrogance ! Quelle déception ! Fais attention aux loups disait Muguette, danse avec les loups mais soit prudente disait ma grand-mère ! De la terre surgit une fusée cosmique, la technologie est dans l’air du temps et en pleine évolution grâce aux sciences qui se développent. Les botanistes font des découvertes qui révèlent le monde des vivants. Les hippies sont rentrés à la maison, « Peace and love », le temps est venu de construire. L’évolution de l’homme est en marche. Perdu dans son conformisme, Magritte crée un nouvel art celui du renouveau. Est-ce que le monde va mal ? Pourquoi sur la terre fut versé tant de sang ? Est-ce les corps assassinés qui nourrissent la terre aujourd’hui ? Aujourd’hui sur cette terre assassine poussent les oliviers. On y sème des graines, des bios parfums et parfums bio comme pour la purifier d’un triste passé. Mouvance et tumulte, la vie c’est la terre ! Elle se régénère, la vie c’est l’univers, c’est elle qui porte notre humanité.

MThé