Entr(e)voir

Croquis d’Annie Brottier inspiré des photos

de Samar Hazboun, photographe, palestinienne

lors de l’exposition entr(e)voir au Pôle des savoirs à Rouen

Dans un décor de No man’s land

morceaux de mur et palissade inachevée

– béton armé

une brèche temporaire

est ouverte.

Bientôt elle sera comblée

et la rupture sera consommée.

Qui s’est ainsi octroyé

le droit de séparer deux peuples ?

Une femme en noir, porteuse d’espoir

son ventre arrondi respire la vie

sa silhouette se détache sur l’ouverture

l’ombre portée, rejetée derrière elle

ne barre pas son chemin.

Quel avenir aura l’enfant à naître

Dans un pays encerclé ?

Le même décor ; un peu plus loin

une petite fille lui tourne le dos.

A-t-elle conscience de ce destin

qu’on lui impose ?

Vêtue de blanc, de rubans roses,

elle a l’innocence de ses huit ans

l’envie de jouer, c’est une enfant

Et dans son monde imaginaire

Elle se projette, elle ose rêver d’être maman.

La poussette derrière elle est restée vide de poupée

et devant elle l’ombre portée

barre le chemin.

Annie Brottier