Allée des marronniers.

 

 

Set d’automne réalisé par D.D’O

Il automne, abondamment,

Il automne, voluptueusement,

Il automne à en couvrir

Les jardins de l’hôtel de ville.

Les marronniers se sont époumonés,

Et les bogues ont constellé

Les pelouses et les allées.

Il automne généreusement.

 

Il automne pour les enfants,

Il automne des capricornes.

Il automne, en été indien.

Et, que l’on pointe, où que l’on tire,

Le cochonnet, il fait la mire.

Car l’araignée fraichement passée,

A nettoyé les contre-allées.

Allée des marronniers.

Il automnes les mercredis.

 

Il automne, fleurs de tilleuls,

Il automne, petits hannetons,

Il automne dans nos cheveux.

Et, l’on joue dans les tas de feuilles,

Et, l’on se lance des marrons.

Boulets et billes, ça nous connait,

A la tiquette, sommes imbattables.

Il automne derrière chez moi.

 

Il automne, c’est la rentrée,

Il automne sur nos cartables

Il automne même, à la récré,

Sous les grands arbres de l’avenue.

Culottes courtes et blouses grises,

On dégageait chaque nervure,

Des grandes feuilles des marronniers.

 

Il automne dans les trouées,

Il automne, rayons, filtrés

Il automne à nous réchauffer.

Le kiosque sert à danser,

Les derniers bals vont se livrer,

Sur les tailles enserrées.

Il automne, premiers amours.

 

Il automne, jour de septembre,

Il automne à en souhaiter,

Que l’octobre, soit comme septembre.

 

D.D’O