Le rêve

La voiture qui les apporte se transforme en éclats de pierre qui  se fixent comme un candélabre, profondément dans mon cœur. Aux rapaces, mais non aux
escargots…. bien sur il faudrait un parasol et oublier la petitesse morale. Un couple de chauves-souris revient de vacances en estafette rouge, la pie les regarde à
distance prés du grand chêne. le stylo brille sous la lanterne et les arbres se taisent pendant qu’elle livre son parfum entêtant dans cette passion fort tendre. Il
n’était plus seul sur les graviers et les pliures du temps lui tenait compagnie. Le souvenir d’un pédoncule résonnait comme des cris du coté de la mer. Comment
l’espoir peut-il devenir architecte dans le temps prochain – comme une peinture du bonheur.
Il y avait tant de petits focus dans les allées ouvertes sur le grand parc. Ils resplendissaient comme étant les plus délicats de ce siècle. Confondre jeux de
doutes et clés de voute exaltait les limbes de la mémoire en singuliers plaisirs.
Continuer à faire tapisserie sur un banc, non mais! : mains blanches et yeux ouverts sont mes devises. Les gargouilles dans leur désespoir fétide se pendront à
la corde… et fanfaronnent les filles de France.

AN