La noirceur du blanc… oxymores – 3

Pénombre lumineuse

 

C’est folie raisonnable

Que de se hâter lentement

Dans une étroite immensité,

 

C’est folie raisonnable

Que de jeter un regard aveugle

Sur ce fragile granit,

 

C’est folie raisonnable

Que de pousser un cri silencieux

De gaîté triste

 

Rudesse douce ou douceur rude

Rondeur carrée ou carrément ronde

Valse immobile

Tout n’est que mélancolie joyeuse !

Les vieux jeunes

Les vieux jeunes s’ennuient dans leurs misérables palais,

Ils crient silencieusement leur tristesse joyeuse,

Leurs mots d’une légèreté pesante chantent la richesse désargentée et les brimades héroïques,

Leurs fragiles forteresses se dressent contre la douceur barbare des guerriers pacifistes,

Haine amicale,

Bienvenue repoussante,

Méchanceté aimable,

Les vieux jeunes ont tout connu et tiennent encore debout…

Danielle Fayet