La noirceur du blanc… oxymores – 1

Le clair-obscur d’Abdoul le Sénégalais.

 

Abdoul était déjà un vieil adolescent.

Abêti souvent d’une bêtise éclairée,

Notre singulier Sénégalais était d’un noir blême.

Aimant se baigner dans les eaux sèches,

bravant au détriment de sa santé

Des myriades de microbes géants,

Abdoul se comportait en pointillés continus

Une fois noir, une fois blanc, modeste suffisant.

Comme un sourd à l’oreille aiguisée,

Il aimait la vie pendant d’éternels instants.

Malade bien portant, il entonnait à

Pleine voix, un chant taiseux et bruissant.

D’une cruauté sentimentale, Abdoul était un vieil adolescent

D.D’O