Anna Longuebelle

PROJET

DOCUMENTS

Biographie et documents imaginés et écrits par Marie M.

-Anna Longuebelle est née le 8 juillet 1960 à La Châtre, petit bourg de la Creuse. Elle est la quatrième enfant d’une famille paisible et sans problèmes. Ses parents sont instituteurs et accueillent avec bonheur cette enfant, petite ravisée. Elle grandit dans ce cocon familial, entourée de l’amour des siens. C’est une petite fille vive et rieuse qui parle très tard. Jusqu’à quatre ans, elle ne prononce pas un mot ; le médecin de famille dit qu’il ne faut pas s’inquiéter : Anna comprend tout, elle parlera quand elle sera prête. Le jour anniversaire de ses quatre ans, Anna surprendra toute sa famille en prononçant une phrase complète suivie par un flot de paroles ininterrompu pendant de nombreuses années.

Anna aime l’école, l’apprentissage de la lecture et de l’écriture est une révélation : un univers s’ouvre à elle. Les livres se révèleront ses meilleurs amis tout au long de sa vie. L’écriture deviendra son refuge. A dix ans, elle commence son journal intime. Elle prend l’habitude d’y écrire chaque jour. Sa scolarité se déroule sans heurts. Elle s’ennuie souvent en cours alors elle rêve. Une sensation d’anormalité l’étreint parfois.

Les années passent, elle obtient une maîtrise de lettres en 1980. Elle a vingt ans. Elle écrit beaucoup, surtout des poèmes. Elle aime jouer avec les mots et les faire s’envoler. Son premier recueil de poèmes, Un été de miracles relatifs, est publié en 1985 ; il ne rencontre guère de succès. Cela n’empêche pas Anna de continuer à écrire. En 1988 elle publie un autre recueil intitulé L’écriture d’encre. Cette même année, elle rencontre André ; un amour immense les lie. Anna ne veut pas vivre avec lui, d’ailleurs elle ne veut vivre avec personne. André, qui aime Anna comme un fou, accepte qu’elle vive sa vie loin de lui. Il sera pour le restant de sa vie le phare vers lequel elle se dirigera quand elle en éprouvera l’envie ou le besoin.

De 1990 à 1995, Anna publie deux recueils de poèmes l’Art de l’espérance et Le Serment d’un artiste amoureux.

Il lui arrive parfois d’être submergée par un sentiment d’abandon. La solitude qu’elle recherche lui pèse aussi souvent.

De 1996 à 1999, Anna disparaît de la vie publique. Nul ne sait où elle est, ce qu’elle fait. Sa famille, ses amis s’inquiètent et attendant qu’elle revienne vers eux. En 2000, elle réapparaît ; elle vit maintenant à Essaouira. Quelques pages de son journal intime ont été retrouvés à sa mort (cf Doc 1).

En 2005, elle publie son premier roman Pèlerinage du silence. Il rencontre un vif succès. (cf Doc 2). Son titre n’est pas anodin. Anna entre dans une période où elle ne parvient plus à écrire, ni même à parler. Sa vie est comme une obscurité qu’elle n’aurait aucun pouvoir à éclairer.

En 2010, paraît son dernier recueil de poèmes, Silence autour du cou. Un échange de lettres avec André témoigne de sa difficulté à écrire (cf Doc 3).

Le 27 septembre 2011, Anna quitte ce monde. On trouvera sur sa table de chevet un texte qui dit pourtant son envie de vivre (cf Doc 4).

C’est André qui écrira son épitaphe « Elle a rejoint le silence ».