SDF ?

On l’appelait Paillasse. Un grand baraqué on aurait dit Ribouldingue de la bande des Pieds Nickelés. Toujours un paquet de cartons tenus par une ficelle et jeté sur l’épaule. Il arpentait la rue dans son manteau épais trainant ses chaussures éculées comme si elles avaient pesé trois tonnes.

Bernard

En vérité, je ne sais pas vraiment m’épancher sur la misère, ma misère. Est-ce bien utile ? Nous sommes si nombreux dans cette situation qu’il serait inconvenant de m’étaler sur celle-ci. D’autant que moi j’ai une bonne épouse et deux adorables petites filles. Claude, par exemple qui vient de passer et que l’on vient de jeter dans la fosse commune comme un chien – j’y étais avec un huissier et le fossoyeur – quand j’y pense, je préfère rire de mon quotidien pour évoquer notre misère. Hier par exemple, j’étais avec maman, tordu de rire, quand on a vu Pauline, ma plus petite, pieds nus malgré le froid, drapée dans le vieux rideau de la remise, jouant à la princesse, oubliant tout à sa joie l’accroc à l’arrière de la robe mainte fois reprisée, et découvrant sans pudeur la culotte de sa grande sœur

D. D’O

 


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s