Cut-up / Portraits

Jean était assis. Il était maigre et sec avec de larges épaules, un nez légèrement tordu vers la droite, une forte barbe courte, des dents pointues, les cheveux coiffés en pétard. De ses yeux jaunes il avait un tic, ils clignotaient trois fois de suite. Ses vêtements étaient toujours en lambeaux. Une seule bretelle retenait son pantalon.. Il était raide comme une statue et avait une voix légèrement rauque   Tout en lui était vieux

Thérèse

A poil !

C’était un homme de 40 à 45 ans, petit, gros, trapu, rougeaud. Il portait des vêtements toujours en lambeaux. Il vivait en Bretagne, au milieu d’une sombre forêt. Quand on le croisait au village, il avait l’air de ne jamais vous voir, comme s’il regardait plus loin que vous, comme si vous n’étiez pas vraiment là. Il avait des cheveux hirsutes dont la couleur variait avec la lumière, tantôt roux et frisés, tantôt verts sous son chapeau noir, ou bien bouclés comme ceux d’un mouton blanc.

C’était un monstre poilu, avec des poils partout qu’il entretenait soigneusement et dont il changeait l’apparence au gré de sa fantaisie : soit une moustache épointée cachait sa lèvre, soit elle se transformait en jolie petite moustache brune. Il portait une forte barbe courte, qu’on supposait piquante, mais qu’il laissait pousser parfois en longs poils frétillants comme une longue et soyeuse barbe de bouc.

Pourtant, son regard, abrité sous un unique sourcil en deux ondulations, était gai et brave. En fait, il était timide, silencieux, fidèle et secret. On le surnommait le Roi des Chèvres, mais Boule de Suif disait de lui que c’était « un homme au poil » !

Andrée

C’est la première fois que je te vois

Tu es un homme d’une quarantaine d’années. Tu as sur le visage, des taches brunes causées par le soleil. Tes épaules sont larges et musclées. Tu as des poils sur tout le corps, l’œil vif et malicieux, tes cheveux mi- longs sont bruns. Mais tu as des vêtements en lambeaux, un pantalon avec une seule bretelle trouée, et tu es en bras de chemise. Tu sembles aimer tes troupeaux de chèvres et j’ai appris plus tard que tu faisais du fromage

Je n’oublierai jamais cet instant

Michèle


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s