Rouge – abécédaire

travail croisé des enfants et de l'atelier du jeudi
abécédaire

A comme Arc-en-ciel, rouge parce que son regard n’était pas nonchalant ni timide

B comme boite, rouge parce que tout le passé que j’y avais mis, rime encore avec les splendeurs ancestrales

C comme cœur, rouge parce que les enfants qui cherchent le trésor au pied de ses rayons le savent bien

D comme doigt, rouge parce que parce que le docteur de la morale consulte

E comme éléphant, rouge parce que c’est sans doute ainsi, notre façon de rêver

F comme fleur, rouge parce que fleur du printemps, je me sens en ivresse dans les sentiers

G comme gâteau, rouge parce que c’est l’été et le soleil darde

H comme habits, rouge parce que les facteurs sont en grève

I comme igloo, rouge parce que j’aime les souvenirs de ces époques nues

J comme jouets, rouge parce que rouge oubliés et les baisers volés perdent leur charme

K comme kangourou, rouge  parce qu’avec lui on ne fait pas vraiment dans la nuance

L comme lèvres, rouges parce que mon amoureux n’osait rien me dire

M comme maman, rouge parce que elle se sait vivante – Toutes les raisons de vivre…

N comme nez, rouge parce que Auguste, le clown

O comme orange, rouge parce qu’un nouvel astre de l’amour se lève de partout – fini, il n’y a plus de preuves de la nuit

P comme père noël, rouge parce que il n’est pas fait de petits pois

Q comme quille, rouge parce que nos rideaux fermés nous séparent du monde

R comme renard, rouge parce que le son de la trompette est si délicieux

S comme sapin, rouge parce que, pour un œil clairvoyant, son ivresse à lui n’était pas sans mélange

T comme toit, rouge parce que le ciel bas et lourd pèse comme un couvercle

U comme usine, rouge parce que c’est une question très moderne qui n’aurait eu aucun sens autrefois

V comme vanille, rouge parce que des orages ont éclaté dans le monde

W comme wagon, rouge parce que je peins celle qui m’est apparue si rarement et qui a fui si vite

X comme xylophone, rouge parce que la musique me prend souvent comme la mer

Y comme yaourt, rouge parce que, à la framboise, les journaux l’annoncent comme une révolution

Z comme zèbre, rouge parce qu’un brouillard sale et jaune inondait tout l’espace

Travail croisé des enfants de grande section maternelle de

St Germain des Essourts et de l’atelier du jeudi


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s