Des verts et des pas mûrs…

Paysage d'Islande

Vert d’herbes folles

As-tu vu le svelte troll

Courir sur la lande vert -pomme

Que dis-tu toi l’homme

Encore bien vert ?

Tu as revêtu ton habit d’académicien vert clair

Du breuvage qui coulera de la treille viride

Tu t’enivres déjà et dans un sillon de rides

Ton visage émacié

Devient vert acier.

Halte dit le troll

Le sang de la verte vigne

Tu dois en être digne

Cécile

Au cabaret vert

L’homme à la laitue

Bouche entr’ouverte

Happe goulu

Sans perte

Saveur de celle-ci  – repu

Anne

Ce matin

Mes yeux avalent les nuances de vert

Mon corps s’allonge sur la pelouse verte d’herbes folles, remplie du vert de gris des lichens et de sauterelles

Mes mains cueillent les pommes vertes du pommier chargé

Ma bouche boit un verre de menthe à l’eau

Mes yeux caressent au loin le vert des poireaux dans mon jardin

Ce matin

Thérèse

Il y a le vert de la  ciboulette

Le vert clair de la robe de la danseuse

Le vert pomme de la pelouse

Le vert topaze de la bague que mon mari m’a offerte

Le vert bouteille de l’objet que je poserai sur sa table

Le vert foncé de la feuille du houx de la haie

Le vert de gris du bois que je ramasse

Il y a le vert de la ciboulette

Michèle


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s