O, bleu …

Ozone  Ozone

La terre est bleue comme une orange
Jamais une erreur les mots ne mentent pas

Paul Eluard

Bleu comme l’ombre du soleil

Comme « On admire le ciel »

Et comme l’opéra Garnier

Bleu comme l’oiseau qui vole au-dessus de l’étang

Comme l’obstacle du terrain d’équitation

Ou comme octobre qui souffle sur les arbres nus

Bleu comme l’opération du Saint Esprit

Michèle

 

O, bleu – Je découvre tes objets

L’objet tombé en panne de lui-même – bleu-roi, pas réparable

Tes outrages qui émergent lentement de la nuit – bleu de minuit

L’ovale d’un bus échappé dans les zones désertiques – bleu pétrole

L’odeur aigre et savonneuse de la lessive – bleu Reckitt

L’oseille de l’autre côté de la vitrine – bleu saphir

L’oubli, et

sur ma route

deux casquettes de Moscou dont une plate en toile blanche – et bleue

Thérèse


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s